Zone 51 : Tous les extraterrestres ont été exfiltrés vers les studios Marvel, Sony Pictures, 20th Century Fox, Paramount et Warner Bros.

L’immense rassemblement pour libérer les extraterrestres de la zone militaire secrète américaine ne s’est pas déroulé comme initialement prévu. Les manifestants ont peu à peu rebroussé chemin lorsqu’ils ont su que les créatures venues de l’espace pour trouver refuge sur la planète Terre ont été cachées dans les studios de cinéma d’Hollywood pour la grande majorité d’entre elles.

Ils sont des centaines de milliers d’américains, mais également d’étrangers venus spécialement pour l’occasion, à repartir. Certains ont campé devant l’entrée principale de la zone dite 51, située dans le Nevada, état désertique des Etats-Unis d’Amérique, malgré une température moyenne de 185 degrés Fahrenheit (85 ° Celsius, ndlr). “Je ne regrette pas ma venue, loin de là. Heureusement, je ne suis pas venu pour rien. J’en ai profité pour me balader à l’intérieur de la zone 51. J’ai pu discuter avec des extraterrestres. Par contre, il ne faut pas les toucher, sinon ils essaient de copuler avec toi. Tu fais ce que tu veux, je m’en fiche, mais c’est un conseil. Leurs organes des mâles aliens sont télescopiques. Ils peuvent atteindre 8 pieds facilement et sans efforts (2,40 mètres, ndlr). Mais c’est drôle à voir. Donc, dans cette zone hyper protégée, il y a une partie non grillagée, car ils ont détaché une grande partie des protections pour construire le mur de Trump avec le Mexique. C’est à cause du manque de budget qu’ils ont enlevé une partie du grillage électrifié de cette zone militaire”, indique un visiteur-libérateur d’aliens.

“En direction des studios Marvel pour libérer les martiens”

Publicité
Booking.com

“Ne me demandez pas l’origine du nombre 51. Je sais que chez vous en France, le 51 c’est en rapport avec le pastis, mais ici, aux USA, on boit surtout de la bière US. A ce qu’il paraît, cette base militaire a été appelée 51 car les premiers extraterrestres à trouver asile dans cette base étaient au nombre de 51. C’est mon beau-frère, qui a travaillé comme technicien dans Men in Black qui me l’a dit. Il avait sympathisé avec un mec qui s’occupait des extraterrestres-consultants, des vrais engagés par la production pour conseiller et rendre le film réaliste. Je ne sais rien de plus”, précise Jim, un sympathique manifestant, avant de prendre le volant en direction des studios Marvel pour libérer les martiens qui y ont été déplacés en urgence.

“Ils veulent leur libération immédiate et sans conditions”

Des comme Jim, ils sont nombreux à se diriger vers les studios de cinéma, temporaires abris, pour les habitants de l’espace. Ils demandent à rencontrer les créatures intergalactiques, mais également, ils veulent leur libération immédiate et sans conditions. “Pourquoi n’auraient-ils pas le droit de circuler librement comme nous tous les humains. Enfin, quand je dis nous tous, j’exagère. Les migrants humains ne peuvent pas aller partout. Mais les migrants de l’espace, nous leur devons ça”, indique un texan, qui a aidé à construire le mur voulu par Donald Trump à la frontière mexicaine, tout en caressant lentement et sensuellement son arme.

“Leurs dents sont en titane”

Les employés des studios de cinéma sont au bord du burn-out. Ils ne savent plus où donner de la tête tellement la tâche est ardue et délicate, car inédite et imprévue. “Il a d’abord fallu savoir comment leur préparer leurs repas à ces bestioles (extraterrestres, ndlr). Heureusement que les agents secrets militaires qui s’occupent de ces insectes géants (extraterrestres, ndlr) nous ont donné des fiches avec les recettes. Mais globalement, ça va. On s’en sort bien. J’ai bien évité 2 ou 3 morsures, car j’avais salé les repas d’un troupeau de créatures originaires de la Galaxie du Tourbillon. Règle numéro un avec les colossaux insectes (extraterrestres, ndlr) de Tourbillon, ne jamais saler le repas d’un alien venu de cette galaxie, surtout quand il mesure 3 mètres de hauteur minimum. Règle numéro 2. Après leurs repas, il est recommandé de garer sa voiture très loin de la cantine. Il faut savoir que les aliens de la galaxie de Tourbillon adorent se curer les dents avec du métal. Le fil dentaire, ça ne leur fait rien. Normal, leurs dents sont en titane. La partie avant de ma Ford Mustang Fastback de 1965 en a fait les frais. J’en ai pour 9,000 dollars de réparations. Ça fait cher la leçon”, se désole un scénariste de la Warner.

“Ils sont inoffensifs”

“Dis-moi le reporter de lepigramme.fr, m’interpelle un manifestant d’une trentaine d’année mi-apeuré mi-impatient. Il n’y a pas un seul extraterrestre dans cette zone 51. D’après les rumeurs, ils les ont cachés dans les studios de cinéma d’Hollywood. On le savait que ce n’était pas une légende urbaine. Les gens me prenaient pour un fou quand je leur parlais de l’existence d’extraterrestres, ici, chez nous aux USA. Même dans ma famille, ils ne me croyaient pas. Mes parents rigoleront moins quand ils vont savoir que les aliens sont bien au chaud dans les studios en Californie. Ils riront aussi moins quand ils repenseront à tout l’argent qu’ils ont dépensé pour m’envoyer chez un psychiatre. 15 ans de séances de psychanalyse, ça fait une sacrée somme. Mais cette histoire de zone 51 vide m’embête, car je voulais vraiment un selfie avec un extraterrestre de la nébuleuse d’Orion. Les aliens de là-bas ont des têtes d’abrutis, mais ils sont inoffensifs et surtout serviables. Ils émettent des ondes indolores qui peuvent allonger la durée de vie des humains de 50 à 60 ans, minimum. Mais pour recevoir leurs ondes, il faut d’abord qu’ils t’acceptent comme ami. Pour moi, ça va être facile. Je suis dans le domaine de la politique. Quand je le décide, j’arrive à influencer n’importe qui. Ce n’est pas un abruti d’alien qui va me résister”.

“Aux USA, c’est comme ça qu’on fait”

Ce Raid sur la Zone 51 comme l’a appelé son organisateur, Matty Roberts, aura donc été un demi-échec ou un demi-succès, selon que l’on soit pessimiste ou idéaliste. “Hi bro (salut frère, ndlr). Le fait qu’ils aient transféré les extraterrestres à Hollywwod n’y changera rien à notre sidérale détermination à vouloir rencontrer pacifiquement nos amis intergalactiques. Ils ne pourront pas tous nous arrêter. Nous sommes quand même plus de 2 millions à être ici aujourd’hui pour cet évènement dénommé par mes soins Alienstock. C’est cool comme nom, tu ne trouves pas ?. En Amérique, nous sommes les meilleurs pour trouver des noms à la fois pimpants, soignés, chics, sobres, carrés, stylés, fastueux, clinquants et faciles à retenir, d’un point de vue marketing. Aux USA, c’est comme ça qu’on fait. Le marketing est dans nos gènes. En fait, le secret est de prendre 2 mots qui n’ont rien à voir ensemble, tu les colles ensemble et le tour est joué. Ok, ce n’est pas que je m’ennuie avec toi le reporter de lepigramme.fr, mais j’ai une longue route à faire pour parvenir jusqu’à Los Angeles, puis Melrose Place où se trouvent les studios de la Paramount”, prévient le dynamique Matty, avec un discours de bienvenue aux extraterrestres dans un dialecte de la planète 55 Cancri E dans une main et un taser neutralisant de défense d’une puissance de 1 megawatt dans l’autre main.

“Aussi en France, c’est trop super”

En Europe, des fans de science-fiction, mais également de nombreux curieux, se regroupent dans les studios de la Warner Bros situés dans la petite ville de Leavesden, en Angleterre. Ces studios de cinéma ont été le lieu de tournage des célèbres sagas Harry Potter et Star Wars. “Star Wars a été tourné ici. C’est pour cela qu’ils cachent les aliens dans cet endroit reculé de la planète Terre. Nous, les fans, nous avons une mémoire d’éléphant. L’armée a voulu nous entourlouper en choisissant les studios où ont été tournés les épisodes de Harry Potter, mais nous ne sommes pas fait avoir. Les extraterrestres sont réels, ils ne font pas partie de l’univers de la magie, mais de l’univers tout court. Nous savons qu’il y a ici, grâce à Star Wars, toutes les infrastructures pour faire vivre de manière adéquate et digne n’importe quel extraterrestre”, précise un manifestant britannique. Même son de cloche en France. Devant les studios d’Europacorp, où a été réalisé la mégaproduction Valérian et la Cité des mille planètes.  “A chaque fois, dans les films, les extraterrestres choisissent les USA pour y atterrir, c’est pas juste. Mais dans la réalité, ils viennent aussi en France, c’est trop super. Je vais enfin pouvoir rencontrer un alien, un vrai”, se réjouit un manifestant parisien, debout devant la porte d’entrée du studio, tout en savourant un succulent croque-monsieur, accompagné d’un verre de vin millésimé.

 

 

Crédit photo : Elias Sch.Pixabay.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lepigramme.fr