#VosQuestions – Coronavirus : “Puis-je faire l’amour à ma femme après le 11 mai ?”.

En plus des questions sur la réouverture des écoles, sur les transports ou sur le comportement à adopter lors du déconfinement historique qui aura lieu le 11 mai prochain, les citoyens demandent une autre réponse claire au gouvernement. En attendant, le consultant sexo de lepigramme.fr vous donne une analyse qui sera utile aux couples qui se sont abstenus lors de l’interminable confinement provoqué par le Coronavirus.

Malgré les séances de sport à leur domicile, les passionnantes lectures d’épais ouvrages ou les réalisations de recettes de cuisine en tout genre, les français ont trouvé le temps très long lors de ce “premier confinement d’une très longue série”, selon un virologue.

“Pas de ma faute si j’ai les chocottes”

Injustement délaissées au profit de visionnage de séries TV ou de navigation aléatoire sur internet, lors de l’ère d’avant-confinement, les joies des plaisirs charnels et sexuels se sont faites encore plus rares lors de la période du “Restez chez vous sinon vous allez choper le Coronavirus”. Le niveau de paranoïa était tel que le fait de faire l’amour est devenu impensable lors du confinement. “Avant, c’était l’inverse. Depuis qu’on est confinés, c’est moi qui dit avoir un mal de crâne, du matin au soir. J’espère que ma gonzesse tiendra le coup, car elle a vraiment envie de galipettes. C’est pas de ma faute si j’ai les chocottes d’attraper cette connerie de virus”, se désole Alain.

Publicité
Booking.com

“Privilégier certaines positions du Kamasutra”

Cependant, Alain se pose une autre question et il n’est pas le seul. Des millions de citoyens, unis ou non par les lois sacrées ou laïques du mariage, se demandent s’ils pourront faire l’amour à leur compagnon ou leur compagne à partir du 11 mai prochain, date ardemment désirée de déconfinement. Notre consultant tente de répondre à cette inédite question, malgré le fait qu’il n’ait jamais fait face à tel cas en 10 ans d’études post-bac et en 20 ans de métier. “Je n’ai pas envie de perdre ma licence. Aussi, je dirai tout d’abord que je ne suis pas virologue. Donc, le conseil de discipline repartira la queue entre les jambes s’il veut me sanctionner. Des confrères se sont retrouvés à Pôle Emploi pour moins que ça. Donc, pour en revenir à notre sujet, je dirais qu’a priori rien n’empêche d’avoir des relations sexuelles avec sa moitié, dès le 11 mai prochain. Mais il serait préférable, en attendant le vaccin, de privilégier certaines positions du Kamasutra. Les positions de dos. Porter un masque c’est salutaire. Mais lors d’une partie de jambes en l’air, il ne tiendra pas longtemps. En plus, il suffira d’un cunnilingus ou d’une fellation et il faudra le remplacer. Le temps de te laver les mains, de déballer ton masque et de le porter dans les règles de l’art, et tu as débandé. N’est pas acteur de films pour adultes qui veut. Il faudra recourir à certaines positions du Kamasutra. Principalement celles où les personnes ne sont pas en face-à-face, pour éviter tout risque de contamination. Il faudra s’appuyer sur la sempiternelle levrette, pas le choix. Il y a aussi les petites cuillères, le 99, le sphinx, la grenouille à la nage ou la chaise à bascule qui ne sont pas mal. En parlant de douleur, il y a l’aphrodisiaque sodomie qui pourra être utile, mais il faut arriver à convaincre sa partenaire. En même temps, c’est l’occasion ou jamais. J’ai jamais compris pourquoi les femmes sont réticentes aux délices de la sodomie. Perso, j’ai jamais essayé, mais ça ne fait pas mal, je pense. La nature humaine est incroyablement mystérieuse avec tous ses clichés sans fondement”, analyse notre sexologue.

“C’est l’OMS qui l’a dit”

Ainsi, il faudra reporter union du lotus, offrande secrète, l’indémodable position du missionnaire, de l’herboriste, et même de la distante enclume. “Je mesure 1m90, mais hors de question de faire la position de l’enclume ou de la pieuvre. Ce foutu Coronavirus peut être transmis à 8 mètres de distance. C’est l’OMS qui l’a dit. Moi, je les crois sur parole les chauds lapins de l’OMS. Ce sont quand même eux qui sont spécialistes de tous les effets secondaires relatifs au sexe non protégé (MST, ndlr)”, explique un mari fidèle, tout en feuilletant minutieusement l’édition complète du Kamasutra.

“Put*** de Coronavirus de mes deux”

Interrogé, un membre du gouvernement nous a répondu qu’ils ont “assez d’emmerdes pour trouver des solutions aux conditions de reprise des cours dans les écoles où les mouflets ne tiennent pas en place plus de 5 secondes, afin de pouvoir permettre à leurs fainéants de parents de retourner au boulot. Les gens ne se rendent pas compte que les caisses sont vides. On a eu les Gilets jaunes et maintenant, c’est ce put*** de Coronavirus de mes deux”. Il tient à préciser qu’il “ne met pas au même plan les Gilets jaunes et le Coronavirus, même s’il y a de quoi, des fois”.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lepigramme.fr