Vacances apprenantes obligatoires : seule la moitié des 12 millions d’enfants et ados scolarisés ont été présents dans les écoles, collèges et lycées de France.

Le fastidieux confinement a poussé des millions d’enfants à faire l’école à la maison. Lors du cloisonnement provoqué par le Covid-19, écoliers et élèves ont pu suivre leur scolarité presque normalement grâce au performant programme de cours en ligne, au remarquable professionnalisme des enseignants et à la patience, digne d’un moine tibétain, des parents.

Le gouvernement a mis en place le plan “Vacances apprenantes” pour permettre aux élèves en difficulté de ne pas décrocher pédagogiquement parlant. “Tu m’étonnes que mon enfant a décroché. Depuis que c’est devenu un chouf (guetteur, ndlr) : il n’a plus le temps de faire ses révisions, ni même de dormir convenablement. J’ai bien essayé de le raisonner, mais comme c’est lui qui paie le loyer et la bouffe à la maison : je ne peux pas trop insister”, confie, résigné et triste, le papa du petit Aurélien.

“Que 18 de moyenne générale, au lieu de 20/20 d’habitude”

Face à la pression d’une partie des parents d’élèves, le programme d’envergure “Vacances apprenantes” s’est généralisé à tous les enfants du primaire, du collège et du lycée. Ainsi, les 61.860 établissements français ont ouvert grandes leurs portes pour accueillir tous les écoliers et élèves du territoire. “Ce confinement a ruiné la vie éducative de ma progéniture. Cette année de coronavirus de mes deux, ma fille n’a eu que 18 de moyenne générale, au lieu de 20/20 d’habitude. A ce rythme, je crains qu’elle ne soit jamais acceptée dans une grande école”, se désole une mère de famille, une boîte d’antidépresseurs à la main.

Publicité
Booking.com

“Forcément : tu craques…”

Malgré les spots diffusés à la télévision, sur les radios et sur internet, seuls 50% des 12 millions d’enfants scolarisés ont été présents dans les établissements publics cet été pour les “Vacances apprenantes“. Les 870.000 enseignants ont dû faire classe dans des classes vides pour la majorité d’entre elles. “Si on ne fait pas cours, les gens vont encore dire qu’on est payés pour rien foutre. J’ai eu zéro élève, mais j’ai fait cours quand même. Les gosses ne nous écoutent plus comme avant, les parents nous collent des baffes, bien plus qu’avant, mais je continue à faire mon travail sérieusement, avec ou sans confinement. Mais ce n’est vraiment pas facile comme métier“, explique un professeur des écoles.

Une enseignante du collège analyse : “C’est la première fois depuis des années que je n’ai pas pleuré à l’intercours. D’habitude, je craque. C’est à la fois normal et humain, de flancher émotionnellement. Quand certains de tes élèves te pointent un Glock 19 Gen 3, un SIG Sauer P320 ou un Beretta 92FS calibre 22 sur la tempe quand tu ne leur donnes pas la moyenne, forcément : tu craques, psychiquement parlant. Non. Je ne suis pas fan des armes. Mais à force, je connais tous les modèles de pistolet en circulation, sans même les voir. La bouche du canon d’un Walther Colt 1911 posée sur ta tempe est différente de celle d’un Manurhin MR 38 Match.”

“Pénalisés pour absentéisme cet été”

“L’école est obligatoire durant cet été ? Je ne le savais pas. Ça rigole pas avec Blanquer. Sa réputation n’est pas le fruit du hasard. Il fait mieux que Luc Ferry (Jules Ferry, ndlr) avec son instruction obligatoire”, se rend compte une mère de famille qui a décidé d’écourter ses vacances pour que ses enfants ne soient pas pénalisés pour absentéisme cet été.

“Son enseignante était dévouée, trop même”

Les élèves de l’enseignement privé, comme à leur habitude, se sont montrés rigoureux et sérieux. “C’est du 100% de présence. Même les parents qui emmènent leurs marmots en pèlerinage à Lourdes, sur la Côte d’Azur ou au bled ont annulé leurs vacances”, se réjouit le directeur d’une école privée subventionnée par l’État, avant de me vanter les dangers de la laïcité républicaine. “Je suis laïc mais j’ai été obligé d’inscrire mes enfants dans le privé. Mon fils était dans le public. Il est sérieux et assidu. Son enseignante était dévouée, trop même. Elle y a laissé sa santé, la pauvre. Mais j’en avais marre d’aller au poste de police tous les mois. Certains de ses camarades de classes se faisaient tellement de fois arrêtés qu’ils fêtaient leurs anniversaires en garde à vue. A 10 ans, certains mômes ont des casiers aussi longs que ceux de politiques impliqués dans des emplois fictifs, abus de biens sociaux et de pouvoir, corruption, abus de confiance, trafic d’influence, détournements de fonds publics, détournement de biens publics par négligence ou par avidité, financement illégal de campagnes électorales, conflits d’intérêts, délits de favoritisme et prise illégale d’intérêts et j’en passe et des pires”, indique un papa.

“100% de réussite au baccalauréat l’an prochain”

Cependant, certains parents sont contre ces vacances apprenantes. “Plus de 98% de réussite au bac cette année. Il y aura 100% de réussite au baccalauréat l’an prochain. A quoi ça sert que les marmots aillent à l’école en vacances ?”, demande un couple de 2 enfants.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!