Le V-Buck monte fortement face au dollar, à l’euro, à la livre sterling, au yen, au Bitcoin et à l’Ethereum.

Le V-Buck, nouvelle monnaie qui fait fureur auprès des internautes, a gagné près de 15% de moyenne, à la clôture de la Bourse de New York. Même pourcentage en fin de journée dans les principales bourses européennes.

Les traders sont dépités. De mémoire de courtier, jamais telle hausse ne s’était produite en à peine quelques heures.

Saloperie de crise !”

Les V-Bucks, monnaies virtuelles du désormais mythique jeu Fortnite, permettent d’acheter des cosmétiques, composés de skins (tenues et accessoires), de planeurs, d’emotes (danses), de passes de combats, et de mille et un autres outils. “Pas uniquement !“, prévient une aimable boulangère. “Ma boulangerie est juste en face d’un lycée, donc j’ai dû m’adapter au nouvel univers des petits jeunes. A force de passer leur temps devant leurs écrans, ils n’ont même plus le temps de piquer du pognon dans les poches de leurs parents. Attention, je ne cautionne pas ces pratiques, mais comment voulez-vous qu’on vive, nous les commerçants ? C’est un peu normal. Ces petits glandeurs casquent leur fric dans les jeux et dans les fringues de marque. A la fin, ils leur restent plus rien à ces petits morveux. Au final, quand ces petits cons se rendent compte qu’il est temps d’aller en cours, leurs parents sont déjà partis au travail. Résultat, quand ils viennent acheter leur croissant ou leurs bonbecs acides pour les tenir éveiller après une nuit blanche devant leurs ordis ou leurs consoles, ils viennent sans un rond en poche. J’ai bien fait crédit au début, mais mes charges à moi, je ne peux pas les payer à crédit. Saloperie de crise !“. Après avoir refusé le V-Bucks durant de longs mois, notre commerçante a finalement accepté d’être payée en V-Bucks, comme de nombreux autres commerces de France et de l’étranger.

Publicité
Booking.com

“Valeur refuge à la place de l’or

De fil en aiguille, grâce à son succès inédit dans l’histoire de la finance, la monnaie virtuelle V-Buck s’est retrouvée en bourse, à côtoyer de nobles et ancestrales devises. “Les V-Bucks s’échangent, en bourse, comme des dollars, des euros, des capsules de café ou des cotons tiges. Le monde part en couille, je te le dis, mon couillon”, prévient un analyste à la bourse de Paris. “Pourquoi pas des cartes Pokemon comme valeur refuge à la place de l’or, pendant qu’on y est ? Tout part en vrille”.

Si tu te plantes, tu y laisses ta chemise ou ton soutif

La hausse du V-Buck pourrait continuer sa progression dans les semaines, voire dans les mois à venir. “Attention aux sites frauduleux. Pour acheter des V-bucks et les échanger, il faut aller uniquement sur le site officiel du jeu ou en bourse. C’est connu, les bourses du monde entier sont un jeu, pas virtuel, mais bien réel. Si tu te plantes, tu y laisses ta chemise ou ton soutif, tes mioches ou pire, ta bagnole toute neuve”, analyse un agent de l’organisme de contrôle des échanges boursiers.

“Les indicateurs sont au vert

Grâce à l’envolée du nombre de joueurs en ligne et à la dépendance des écrans de la part des internautes, les indicateurs sont au vert fluo pour la tant convoitée monnaie virtuelle V-Buck. Elle persiste à donner des sueurs froides aux places boursières du monde entier. “Déjà que le bit de mes deux (Bitcoin, ndlr) a foutu le bordel. Si l’enfoiré de V-Buck de mon cul s’y met, on n’est pas sorti de la salle des marchés (auberge, ndlr). A un moment ou à un autre, on reviendra au franc, je vous le dis. Quand je le leur dis à mes connards de collègues, ces imbéciles me prennent pour un fou, mais j’ai prévenu. Que le ministère des Finances ne vienne pas chialer après”, confie un trader de 25 ans, tout en affrontant le célèbre joueur MarioBigZgeg, membre de l’équipe de e-sport de Jacquie et Michel, sur Fortnite.

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lepigramme.fr