Tenir son enfant par la main protège-t-il du Coronavirus lorsque l’on est dehors ?

Les enfants sont-ils vecteurs de seconde vague ou pas ? Telle est la question à laquelle tentent de répondre des dizaines de millions de citoyens dans tout le pays. Un expert a bien voulu donner son analyse, en échange d’un énorme lot de masques de protection, denrées sanitaires rares en ces temps de pandémie.

Publié le 04.05.2020 à 23h59mn. Mis à jour le 05.05.2020 à 00h05mn.

Le gouvernement a décidé de rouvrir les écoles, à partir du 11 mai prochain, à “l’encontre de toute logique scientifique”, selon le statisticien en chef d’une célèbre franchise de pompes funèbres. Il ajoute que c’est “un suicide”, avant de conseiller aux parents de “préparer leur testament et autres formalités administratives de succession”.

Publicité
Booking.com

“Ordonner à leurs mouflets de se changer dans les escaliers”

Cependant les ministres du gouvernement et les élus de la majorité ne sont pas de cet avis. “Je ne suis pas virologue, car j’ai fait une école de commerce privée en mode Wall Street. Cependant, ma très longue expérience (2 ans dans l’entreprise familiale, ndlr) me permet de rassurer les parents. Ils peuvent aller travailler tranquillement. Les 6 millions de gosses qui reprendront le chemin de l’école primaire et du collège ne constituent pas un risque de propagation du virus, bien au contraire. C’est gentils, les enfants. Mais, car en politique, il y a toujours un mais, et afin de me protéger juridiquement pour ne pas finir au zonzon lors des procès qui nous attendent à cause des masques, je conseillerai aux parents de bien ordonner à leurs mouflets de se changer dans les escaliers de leur immeuble, quand ils reviendront du cluster… euh, quand ils reviendront de l’école. Il serait également préférable de les laver toutes les heures. Bien évidemment, il faudra éviter bisous, accolades et aux signes d’affections jusqu’aux grandes vacances. Une seconde vague est vite arrivée. Mais bon, on a promis le déconfinement le 11 mai, donc on ne fera pas marche arrière. On ne fait pas de la politique à l’ancienne. On ne recule jamais ! Nous avons été élus pour permettre à tous nos citoyens, riches ou pauvres, de se faire plein de pognon. Le terme oseille est écrit pas moins de 800 fois dans notre programme de campagne. Nous n’avons pas le droit de les décevoir”, précise, avec humilité, un élu parlementaire de la majorité.

“Un excellent placebo”

En attendant un vaccin, d’ici un an ou deux, ou trois, ou quatre, un virologue nous donne son point de vue. “Pour l’instant, les seules protections sont les masques FFP2 que le citoyen lambda n’aura jamais la chance d’avoir entre ses pognes. Pour la 6ème puissance du monde, ça la fout mal, je sais. Déjà qu’on attend toujours les masques chirurgicaux. Comme autre geste barrière, il faut également se laver les mains, de préférence toutes les heures. Il y a aussi le gel hydroalcoolique qui peur être utilisé pour se protéger contre ce put*** de Coronavirus. Pour ce qui est de tenir un enfant par la main, ça ne protégera pas du respirateur. Ça donnera de la confiance au chiard. Mais pour le parent ou le tuteur légal, ça consolera tout juste ses chagrins, car il sait qu’il y passera par le Coronavirus à faire un confinement aussi court. Donc, ça ne fera pas de mal de marcher main dans la main avec son morveux de gosse. C’est un excellent placebo qui fera baisser la tension artérielle des parents. Après 2 mois de confinement, ça ne leur fera pas de mal aux mamans et aux papas. Avoir des mômes dans les pattes, de 7 heures du matin à minimum minuit, pendant deux interminables mois, il y a de quoi faire péter n’importe quel tensiomètre”, indique un virologue.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lepigramme.fr