L’Italie menace de quitter l’UE si les pizzas à l’ananas et au kiwi ne sont pas retirées “immédiatement” des cartes des restaurants européens.

“Lire, c’est boire et manger” avait écrit Victor Hugo. Il semblerait que la maxime soit aussi valable pour le fait de siéger au sein du Parlement européen. En effet, l’Italie menace de quitter l’unie UE pour des raisons gastronomiques, pas si lointaines de la politique, malgré les apparences. Explications.

Le calme qui régnait au sein de l’Union européenne, une première depuis des années, pourrait être perturbé pour une raison très distante de la politique. Les parlementaires étaient sereins, tout comme l’étaient les milliers de traducteurs du Parlement européen.

“La guerre de 100 ans avait commencé pour moins que ça”

“Ça fait du bien, cette quiétude. Les parlementaires parlent plus lentement quand ils ne sont pas en colère contre telle ou telle loi prête à être votée. Je ne vous raconte même pas le nombre de noms d’oiseaux que nous devons traduire, chaque jour. Par déontologie, nous devons traduire mot pour mot, mais des fois, je ne vous le cache pas, on essaie d’édulcorer les insultes, sinon, ce sont des dizaines de guerres qui éclateraient entre bons nombres de pays européens. Quand un parlementaire traite un autre de fils de p*t*, ça se termine mal en général. La guerre de 100 ans avait commencé pour moins que ça, idem pour la 1ère guerre mondiale”, explique une traductrice, tout en apprenant, en simultanée, sa 30ème langue vivante.

Publicité
Booking.com

“Vaffanculo… !”

Cependant, cette tranquillité historique ne pourrait être que de courte durée. En effet, l’Italie menace de quitter “immédiatement et sans négociations possibles” l’Union européenne. En cause, la présence de pizzas à l’ananas ou au kiwi sur les cartes des pizzerias et des restaurants européens. “Vaffanculo, le reporter de lepigramme.fr ! Pourquoi tu fais une distinction entre pizzerias et restaurants, finnochio ? Stronzo ! Le ciel t’es tombé sur la tête ?, me questionne aimablement un pizzaiolo romain. Nous aussi, nous sommes des restaurateurs et nous faisons de la haute gastronomie. Si tu trouves une seule personne qui n’aime pas les pizzas, je ferme ma pizzeria sur le champ et j’ouvre un snack à tacos au fromage industriel. Tu n’en trouveras pas une seule de personne qui n’aime pas les pizzas, je te dis, j’en mettrai mes roubignoles au feu de bois. Nos pizzas sont tellement délicieuses qu’elles rendent accros ceux qui les consomment, autant que la cigarette, la cocaïne et Netflix réunis. En plus de rassasier, nos pizzas apportent douceur et sérénité dans les foyers du monde entier. T’as pas envie de cuisiner, tu te commandes une pizza. Tu invites des potes chez toi pour regarder un match, tu leur commandes une pizza. Tes gosses te font chier, tu leur commandes une pizza. Ta gonzesse te menace de demander le divorce, car elle fait toutes les tâches ménagères à la maison, tu lui commandes une pizza pour calmer sa stupide et injuste crise de nerfs infondée. Tu fais des heures supplémentaires au bureau, tu commandes une pizza, sinon tu risques de te faire virer si tu ne boucles pas ton dossier à temps, pour la réunion du lendemain, en présence du connard de patron, qui arrive toujours en retard aux rendez-vous. Nos pizzas devraient être reconnus d’utilité publique”.

“C’est devenu invivable”

Les élus européens sont dépités et au bord de la dépression parlementaire. Le siège de Bruxelles et de sa succursale à Strasbourg sont sens dessus-dessous. “Des pourparlers sont en cours pour faire renoncer la patrie des séducteurs invétérés (Italie, ndlr) à rester dans l’UE”, confie une élue, tout en réajustant son soutien-gorge, après une longue interview avec un journaliste italien. “Déjà que le put*** de Brexit nous a foutu le moral à zéro, voilà que c’est au tour des bouffeurs de pastas (italiens, ndlr) de nous emmerder. Entre les pays de l’Est qui font les yeux doux aux USA et à leurs aides en dollars, et les pays scandinaves qui nous cassent les burnes pour la moindre note de frais non justifiée, même de 20 centimes d’euro, on en a marre. C’est devenu invivable. Que les accrocs au foot (membres du Ministère italien de la Pizza, ndlr) retournent devant leurs télés et que l’apaisement soit de mise”, conseille un parlementaire, tout en relisant le texte d’un amendement d’un projet de loi relatif à l’étiquetage nutritionnel, dicté par un puissant lobby agro-alimentaire, réfractaire au salvateur Nutri-Score.

“Sous peine de voir un Itaxit se produire

Les représentants de la péninsule italique n’en démordent pas. Les restaurateurs de toute l’Europe devront retirer les pizzas à l’ananas et au kiwi, “sous peine de voir un Itaxit se produire, sans référendum, de manière subite et sans sommations”, selon un aide-cuisinier de la délégation italienne.

Et pourquoi pas une pizza à la merguez…?”

“Nous en avons avalé des couleuvres quand ces satanées et sucrées pizzas à l’ananas étaient servies sur les tables des restaurants ou lorsqu’elles étaient livrées chez les particuliers et dans les entreprises. Une pizza à l’ananas ! Et pourquoi pas une pizza à la merguez, pendant que nous y sommes ? Avec ces pizzas au kiwi, c’est le summum du non-respect gastronomique qui est atteint. Ils n’auront plus qu’à saupoudré le tout de fromage industriel, au lieu de la sensuelle mozzarella ou du viril parmesan, et la boucle sera bouclée. Saloperie de créativité de mes deux. Je ne suis pas conservateur, mais il y a des limites à ce que des papilles normalement constituées peuvent endurer, sacré nom d’une pizza surgelée low-cost !“, vocifère le Ministre italien de la promotion des pizzas et des pâtes aldente, tout en faisant le signe de croix.

“La pizza à la banane sera commercialisée

“Bon, je crois qu’on va reporter le lancement de notre pizza pomme-poire en Italie. Par contre, la pizza à la banane sera commercialisée. On a déjà imprimé les dépliants. Je ne me vois pas dire à notre imprimeur de reprendre 5 millions de flyers. Ce connard de 2m10 et de 140 kilos n’acceptera jamais. Les grands de taille ont la tête dure en général”, indique le responsable marketing d’une célèbre chaîne de livraison de pizzas.

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lepigramme.fr