Paris-Dakar en Arabie Saoudite : les participantes devront porter un voile autour de leur casque.

Après avoir sillonné les beaux paysages d’Afrique et d’Amérique du Sud, la mythique course auto-moto-camion Paris-Dakar traversera, cette année, les magnifiques contrées désertiques d’Arabie Saoudite, parsemées de florissantes oasis, de jolis puits de pétrole et d’interminables oléoducs. L’occasion pour les concurrentes d’essayer une nouvelle méthode de conduite, inédite dans l’histoire du code de la route international.

Du 5 au 17 janvier prochain, les pilotes s’affronteront cette année dans les sublimes terres sableuses d’Arabie Saoudite lors de la 42ème édition délocalisée du légendaire rallye-raid Paris-Dakar. Durant le parcours de 7.800 km, les 351 véhicules inscrits devront “faire attention à ne pas faire de pétroplaning, l’équivalent de l’aquaplaning, mais sur des flaques de mazout”, prévient un examinateur d’une école de conduite, qui apprend à des saoudiennes à conduire, quand elles sont en vacances en Europe.

“Sinon, c’est les coups de fouets en prime time et en direct à la télé”

L’an prochain, les épreuves du Dakar en auto, moto et camion changeront donc, encore, de continent. “C‘était bien l’Amérique du Sud. D’un point de vue sportif, avec la diversité des parcours, mais aussi d’un point de vue personnel, avec les bars et les bordels latinos. C’est moins cher qu’en Allemagne ou aux Pays-Bas, je recommande. Quand je disais moins cher, je parlais des bordels, pas du tarif du billet d’avion. Mais en Amérique du Sud, à chaque point de passage obligatoire, les habitants nous offraient généreusement de la tequila, du Pisco sour, ainsi que d’excellents vins argentins ou péruviens. On a bien essayé de refuser, mais dans certaines contrées, ils n’ont pas parlé à des gens depuis des années, donc on n’a pas osé dire non. Il y a des zones très enclavées là-bas. A 4.500 mètres d’altitude, c’est un petit peu normal de ne pas voir beaucoup de monde. C’est un peu comme dans les beaux quartiers parisiens. Tu peux rester sans parler à des gens, pendant très longtemps. Lors du Dakar en Amérique du Sud, en cas de panne, tout l’équipage et l’équipe d’assistance finissaient bourrés, à chaque fois. Si tu as le malheur de faire une casse moteur, tu as droit à une dizaine de bouteilles de Fernet, fastoche. Entre deux verres, les gentils et bienveillants habitants trinquaient avec nous en buvant de la bière argentine et des verres de chicha. Pas la chicha qui se fume. En Amérique du Sud, la chicha est un alcool doux à base de maïs. C’est très bon, je recommande. Mais j’ai aussi recommandé, à l’arrivée de l’édition de l’an dernier, que le Paris-Dakar se déroule dans un autre continent, du moins un an ou deux. Histoire de dessaouler et de purifier biologiquement notre organisme. L’Arabie saoudite, c’est top comme choix. Là-bas, il n’y a pas une goutte d’alcool qui circule. Du moins, dehors ou dans les bars des hôtels. Tu ne trouveras même pas de vinaigre. Il y a peut-être des gens qui picolent, mais sûrement en cachette, cachés chez eux. Sinon, s’ils veulent boire, c’est à l’étranger, lors de leurs vacances, études ou voyage d’affaires. Jamais dehors, sinon, c’est les coups de fouets en prime time et en direct à la télé”, confie un ancien participant, atteint d’une cirrhose du foie, attrapée lors de la dernière édition, l’empêchant de conduire sur avis de son médecin traitant.

Publicité
Booking.com

“Pas fair-play du tout”

Alors que les concurrents partent s’entraîner, en douce, à l’encontre du règlement du Dakar, dans la magnifique Grande dune du Pilat, les femmes arborent, lors des essais moteurs, un accessoire supplémentaire, assez original et inouï pour ce genre d’épreuve motorisée. En effet, les autorités saoudiennes ont ordonné aux pilotes féminines du Dakar de porter un voile au-dessus de leur casque. “Les pilotes peuvent s’entraîner dans la gadoue et le bitume, mais jamais dans les dunes de sable. Cela n’est pas fair-play du tout vis-à-vis des coureurs qui habitent en pleine campagne, loin du désert ou des dunes qu’il y a près de la mer. C’est pour ça qu’ils ont rajouté la clause au règlement du Paris-Dakar : entraînement sur sable strictement interdit. Mais tout le monde sait que des participants partent, secrètement, dans les dunes pour s’entraîner, les enflures !“, dévoile un sympathique coureur, tout en nettoyant le petit camion de 60 tonnes avec lequel ils courra l’an prochain.

“Fesses bombées comme de savoureux loukoums”

“A Rome, fait comme les romains“, conseille un haut fonctionnaire du ministère des droits de la Femme, du voile et de la lapidation d’un pays voisin de l’Arabie Saoudite. “Il ne faut pas exciter nos sens à nous, les hommes virils, bien membrés, comme des chameaux en rut après une longue traversée du désert. Chaque jour, nous devons faire face aux tentations disséminées, un peu partout sur notre passage, par ce foutu diable. Le démon cherche toujours à nous faire sortir nos pénis de nos slips, la raclure. Une chevelure de femelle, même masquée par un casque de moto, est attirante, c’est scientifique. Tout le monde sera d’accord avec moi. Nous, les orientaux, nous sommes de grands romantiques, vous savez. Sous nos barbes viriles, sous nos corps musclés et nos longues robes blanches pour mâles, se cachent des taux de testostérone prêts à bondir sur les corps de femelles qui en montrent trop, volontairement ou non. Les pouffiasses (femmes, ndlr) cherchent à nous exciter. Ce n’est pas de leur faute à 100% à ces salopes de putains du diable. C’est Satan qui veut nous entraîner vers les bordels remplis de femmes nues, voluptueuses, aux seins parfaits en forme de pommes ou de poires bien juteuses, aux fesses bombées comme de savoureux loukoums, attirantes comme un tas de lingots d’or. Notre sensibilité est à fleur de peau, c’est très dur, sentimentalement. Conséquence de ces tentations provoquées par le diable et non par notre obsession relative au sexe anal ou vaginal, nous, les mâles, les vrais, nous n’avons presque que la fornication en tête. Si ça, ce n’est pas du romantisme, alors je ne m’appelle plus Mahmoud. Mais nous savons nous contrôler, quand même. Nous ne sommes pas des chameaux (bœufs, ndlr). Cependant, nous sommes humains. Nous ne pouvons maîtriser nos hormones face à une belle chevelure sexy, qui ondule comme le corps d’une strip-teaseuse de Las Vegas ou Pataya. Au fait, c’est vraiment très beau Pataya, je recommande. Donc, les cheveux des fornicatrices aguicheuses expédiées sur terre par le jnoune (démon, ndlr), ça nous met en transe érotique et orgasmique. Les cheveux sont lubriques, vous savez. Personnellement, je ne fais jamais confiance à des cheveux. C’est traître, les cheveux, surtout ceux des perverses femelles (femmes, ndlr). Les crinières des femelles ont un goût pour la luxure, c’est de notoriété publique. C’est pourquoi nous conseillons de doublement cacher ces cheveux que nous ne saurons voir”.

“Double protection solaire, casque et voile

Les organisateurs, bien qu’étonnés par cette décision de couvrir les casques des participantes par un voile islamique, ne feront pas de réclamation. “T’es gentil, toi, lepigramme.fr. C’est pas toi qui a été ivre h24 en Amérique du Sud. On prenait même de la tequila et de la sangria au petit-déjeuner, pour accompagner notre thé maté et nos burritos. Non, non, on ne changera pas de parcours. On traversera l’Arabie Saoudite comme prévu, point barre. Le soleil, c’est pas bon pour les cheveux, en plus. Une double protection solaire, casque et voile, c’est préférable”, explique un membre de l’organisation.

“C’est quoi la différence entre un voile et un voile islamique ?“, demande le coiffeur d’une participante. “Bon courage pour trouver la réponse. Au fait, les femmes qui courront le Dakar, elles doivent se cacher les sourcils ou pas ? Je n’y connais pas grand chose, désolé, c‘est pour ça que je demande. Au fait, les sourcils ? Il faut les laisser pousser ou je peux épiler ceux de ma cliente ?“.

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!