Coronavirus : la Norvège, la Finlande, l’Irlande et la Suisse interdisent “french kiss et autres relations sexuelles rattachées” avec les touristes français.

Impensable il y a encore quelques semaines, la France est passée en zone rouge en Norvège, en Finlande, en Irlande et en Suisse. Pour éviter les risques de contamination au covid, en plus de la traditionnelle et réclusionnaire quarantaine, les voyageurs français devront respecter une autre mesure “bien plus sévère et presque inhumaine”, selon un touriste. Explications.

Après 55 longs et fastidieux jours de confinement, les habitants de France et de Navarre pensaient avoir traversé le pire. “Que nenni, malheureusement. Si nos concitoyens, surtout les cons, se relâchent : on sera tous foutus”, selon un virologue. En plus d’être contraints de rester vigilants, de porter le vital masque en tous lieux et de respecter la distanciation physique, risque de seconde vague oblige, les voyageurs français devront se plier à une autre règle “plus douloureuse”, selon une touriste française.

“Les ingrats !”

La Norvège, la Finlande, l’Irlande et la Suisse ordonnent par décret à leurs citoyens “l’interdiction pure et simple, jusqu’à nouvel ordre, de prodiguer tout french kiss ou toutes relations sexuelles, avec ou sans masque, aux ressortissants français”. Les autorités hexagonales sont outrées par cette mesure. “Nous faire ça à nous et à notre si beau pays, la patrie du romantisme ? C’est quand même grâce à nous, les français, que les gens arrivent à galocher correctement aux quatre coins du monde. French kiss, ça s’appelle, et pas norwegian ou finnish ou irish ou swiss kiss. Les ingrats ! Ça me fend le cœur”, se désole un fonctionnaire du ministère français des Affaires étrangères.

Publicité
Booking.com

“Jusqu’au vaccin contre le coronavirus pour pouvoir palper de la bonne chair française”

Nos amies et amis norvégiens, finlandais, irlandais et suisses sont également sous le choc. “L’accent français est tellement aphrodisiaque. Moi, c’est bien simple. 2 ou 3 phrases de conversations avec un français, même laid, et il me met dans son lit. Je ne sais pas si j’arriverai à résister, malgré cette interdiction de mon gouvernement à ne pas embrasser les touristes français”, confie une sympathique norvégienne. Même son de cloche chez un irlandais : “Les françaises ne tiennent pas l’alcool comme les irlandaises, mais leur accent frenchy rattrape ce petit défaut. Même quand une touriste me demande son chemin, dans la rue, mon teddy bear se met au garde à vous automatiquement.”

La mesure sera mise en place dès cette nuit à minuit en Norvège, en Finlande, en Irlande et en Suisse. Les contrevenantes et contrevenants “devront prendre leur mal en patience jusqu’au vaccin contre le coronavirus pour pouvoir palper de la bonne chair française”, selon un élu du canton de Genève en Suisse. Les contraventions varieront entre 150 et 3.000 euros selon le pays.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lepigramme.fr