Municipales : les élus verts votent les démantèlements des aéroports de Marseille, Lyon, Bordeaux et Strasbourg.

En constante quête de rendre l’air plus pur, les électeurs ont voté en masse pour les candidats écologistes lors de ces municipales. Se cantonnant jusqu’ici aux très petites villes, les élus verts ont réussi le tour de force de prendre, démocratiquement, les mairies des plus grandes villes de France lors de ces élections aux records d’abstentions.

Publié le 28.06.2020 à 23h59mn.

Déjouant tous les pronostics, de grandes villes de France sont passées au vert. Détrônant essentiellement le PS et LR, les candidats EELV ont provoqué un raz-de-marée inédit dans l’histoire des municipales. Même les hippies des années 70 n’avaient pas réussi ce coup de maître. “T’as tout à fait raison, le reporter de lepigramme.fr, me précise un électeur écologiste et écologique. Pourtant, les candidats écolos de l’époque distribuaient du haschich et de l’opium avec leurs tracts en papier de chanvre dans les marchés. Malgré ça, ils n’ont jamais été élu jusqu’à aujourd’hui. Y’a pas à dire, ils sont fortiches, les petits jeunes. Ils n’ont pas de programme économique, mais il suffit qu’ils prononcent les mots ‘vélo’, ‘piste cyclable’, ‘aliments préparés à la saumure’ et ‘enfoirés de pollueurs’, et ils montent dans les sondages, comme par magie.”

Publicité
Booking.com

“Première réunion du Conseil municipal à minuit une”

Alors qu’analystes politiques et sociologues se penchent sur cette élection pour savoir si le regain de protection de l’environnement a un lien avec le déconfinement historique de cette année, les maires sortants font déjà leurs cartons. “Les maires écologistes ont décidé de faire leur première réunion du Conseil municipal à minuit une. Donc, je dois libérer les lieux. Quand ils murmuraient tout en ricanant dans leur coin, en attendant que je parte, je les ai juste entendus prononcer les mots ‘raser’ et ‘aéroport’. Je ne sais pas ce qu’ils préparent, ces zigotos”, se demande un maire battu.

“Purée au Maroilles, on l’a échappé belle”

Selon plusieurs sources interne au parti de mouvance marxiste, les nouveaux maires EELV, dans un souci de suppression des pollutions, à la fois de l’air, mais aussi sonores, vont voter les suppressions des aéroports des villes de Marseille, Lyon, Bordeaux et Strasbourg. “Nous, on n’a pas d’aéroport international. On a juste un aéroclub riquiqui, mais on va le raser quand même. Tout ce qui a un moteur : c’est direction la poubelle”, prévient le maire d’une très petits ville.

“Purée au Maroilles, on l’a échappé belle”, confie un commandant de bord, résidant à Lille un mois dans l’année en raison de son agenda de vol.

Un maire justifie cette décision de démanteler les aéroports des villes qu’ils ont remportées en avançant que “les avions ont des alternatives plus propres”. Il ajoute : “La petite ado qui gueule tout le temps (Greta Thunberg, ndlr) voyage bien en bateau pour traverser l’Atlantique. Donc les bourges en costard-cravate pourront le faire aussi. S’ils ont le mal de mer, ils n’ont qu’à se tamponner les poignets, puis le cou, avec de l’huile essentielle de menthe poivrée, bio, bien évidemment, je n’ai pas besoin de le préciser.”

Les bâtiments des aéroports seront réquisitionnés pour être transformés en usines de production de vélos et de pépinières. “Les automobilistes ont intérêt à commencer à se muscler les godillots. Il n’y aura plus une seule rue pour eux. Ils sont prévenus. Qu’ils débutent la musculation et la consommation de bouffe bio. C’est bon pour l’organisme pour pédaler toute la journée”, conseille un maire vert.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!