Les patrons des boîtes de nuit refoulés aux portes du ministère de la Santé pour motif de “tenue correcte exigée”.

Près de 200 patrons et gérants de boîtes de nuit ont manifesté ce dimanche devant le bâtiment du ministère des Solidarités et de la Santé, à Paris. Pour la première de leur histoire, les professionnels du monde de la nuit se sont vu refuser l’entrée dans un établissement. Analyse.

Suite à l’annonce de la fermeture des établissements nocturnes jusqu’à septembre prochain, les professionnels du festif univers de la nuit ont tenu à montrer leur mécontentement. Ils se sont rassemblés devant le ministère de la Santé, aujourd’hui dimanche. “Quatre mois qu’on est fermés, c’est trop ! La situation est difficile pour nous, pour nos salariés, pour nos fournisseurs et partenaires, mais surtout pour nos clients. J’ai des clients fidèles qui se sont mis à écouter de la musique classique. Un noctambule qui passe de DJ Snake, David Guetta ou Martin Garrix à Mozart, c’est qu’il va très mal”, prévient un gérant de boîte de nuit.

“Je ne suis pas venu en baskets, ni t-shirt…”

Malgré le soutien d’une centaines de parlementaires, les discothèques seront fermées tout l’été. Contrairement aux bars et restaurants. Voulant rencontrer le Ministre ou un membre du ministère de la Santé, les représentants des patrons de discothèques ont trouvé porte close. “Les agents de sécurité à l’entrée du ministère nous refusent l’entrée. Ils nous ont juste dit qu’une tenue correcte est exigée, sans préciser laquelle, de tenue. C’est froid comme accueil, non ? Imaginez si nous, les propriétaires de boîtes de nuit, on disait ça à nos clients, sans éclaircissement, ni explications claires sur cette put*** de tenue correcte exigée. Je ne suis pas venu en baskets, ni t-shirt, et pourtant, je n’ai pas le droit de rentrer”, explique, éploré, le propriétaire d’une boîte de nuit qui a refusé l’accès à son établissement à près de 28 millions de personnes en 10 ans de métier.

Publicité
Booking.com

Manifestation des patrons de boîtes de nuit devant le ministère de la Santé.

 Source : BFMTV, Dailymotion.

“Commandes de respirateurs et de masques pour la seconde vague”

Contacté, le ministère de la Santé n’a pas voulu faire de commentaires. “Ils n’ont vraiment pas le temps. Avec tous les gens qui ne mettent pas de masques dans les lieux publics et les personnes qui se rassemblent sans respecter les gestes ‘barrière’, tout le personnel du ministère prépare les commandes de respirateurs et de masques pour la seconde vague”, confie un fonctionnaire.

La semaine dernière, le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait annoncé que “l’État sera au rendez-vous pour venir en aide au monde de la nuit”, rappelant que “le gouvernement n’a laissé mourir personne de son activité économique”.

 

Olivier Véran à l’Assemblée nationale au sujet de la fermeture des discothèques.

Source : Twitter.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!