Interdiction de TikTok par Trump : “Nous n’espionnons que les utilisateurs musulmans”, tient à rassurer Pékin.

Alors que la guerre économique fait rage, intensifiée par la crise provoquée par l’épidémie de coronavirus, Trump a décidé d’interdire l’application sociale TikTok, propriété du Parti libéralo-capitalo-communiste chinois. Pékin tente d’éteindre le feu économico-diplomatique. Explications.

Publié le 01.08.2020 à 17h14mn. Mis à jour à 17h21mn.

Accusée d’espionner son milliard d’utilisateurs, l’application chinoise TikTok s’est vue interdite sur le territoire US par Donald Trump. “Il n’y va jamais par quatre chemins, notre imprévisible Donald. La procrastination : il ne connaît pas non plus. Des fois, ça serait bien qu’il réfléchisse aux conséquences de ses décisions, mais il ne veut pas entendre parler des répercussions de ses actes. Il est comme ça. Bon, en même temps, c’est grâce à son impulsivité qu’il a été élu. Sa campagne électorale est devenue un cas d’école dans les plus grandes écoles de sciences politiques”, explique un élu Républicain au Sénat américain, avant de rencontrer un lobbyiste d’aliments de régime à base d’OGM.

Publicité
Booking.com

“Où allons-nous ?”

Les agents de la CIA sont outrés. Ils ne comprennent pas qu’une société privée puisse être le bras armé 2.0 dans le secteur de l’espionnage. “C’est inadmissible de la part de la Chine ! C’est comme si nous, au sein du gouvernement, nous utilisions des entreprises comme Facebook, Google, Microsoft, Dropbox et Amazon pour espionner les internautes, qu’ils résident aux USA ou à l’étranger. Il y a des choses qui ne se font pas, sinon où allons-nous ?”, philosophe Edward Snowder, en charge de la veille économique.

“C’est injuste”

Bien que l’entreprise qui possède TikTok nie tout lien avec le gouvernement chinois, Trump “ira jusqu’au bout. Il change rarement d’avis, cet olibrius. Quand il dit qu’il va faire un truc, il le fait”, selon un ouvrier qui travaille dans le chantier du mur USA-Mexique. “Nous, chez TikTok, nous voulons faire du fric et rien d’autre. Nous faisons mieux que ces frimeurs de surfers de la Silicon Valley, mais comme on ne se balade pas avec des planches de surfs, on fait moins crédibles. C’est injuste. En plus, nous n’espionnons personne !”, avertit un responsable de TikTok.

“Abou Al Tuning”

Pékin prône également l’apaisement. Selon le gouvernement chinois, l’utilisation des données de TikTok, à l’insu des fondateurs de l’application, ne sert qu’à “espionner les utilisateurs musulmans”. “En termes de déontologie, de respect des droits de l’Homme, d’éthique et de solidarité vis-à-vis des travailleurs et de leurs droits fondamentaux, mais également en termes de compassion, de compréhension et de bienveillance à l’égard d’autrui, de ses opinions et de ses croyances, nous n’avons strictement rien à nous reprocher. Bon, pour la compassion, je ne parle pas de ces satanés ouïghours, avec tout le respect que j’ai pour les croyants chinois des 5 religions qui sont sous le contrôle total de la République populaire de Chine depuis 1978. Les musulmans qui sont à l’étranger, c’est plus difficile de leur laver le cerveau, satanée Déclaration universelle des droits de l’Homme de l’ONU. D’où cette application aussi pratique qu’un plat de nuggets de chauve-souris à un pique-nique. Les deux millions de civils ouïghours que nous détenons dans des camps n’ont rien fait de répressible ou de condamnable, certes, mais ils sont ouïghours. Ce n’est pas de notre faute, après tout s’ils font partie de la communauté musulmane. Aussi, les données prises à TikTok, sans son consentement, ne servent qu’à surveiller les musulmans de Chine et de l’étranger. D’ailleurs, je profite de cette interview pour demander à tous les occidentaux convertis, qui ont un prénom pas musulman de le changer en prénom arabe ou perse. Cela sera plus simple pour nous de les identifier. Un Christopher qui habite en France et qui adore tuner sa voiture, par exemple, pourrait s’appeler Abou Al Tuning, cela nous arrangerait énormément”,propose un dirigeant du Parti communiste chinois.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!