Le gouvernement accorde une hausse de salaire aux seuls personnels soignants adhérant à EELV.

En plus des 15 milliards accordés à l’environnement, suite à la Convention citoyenne pour le Climat, Emmanuel Macron va donner au personnel de santé une prime exceptionnelle, ainsi qu’une hausse de leurs salaires. Cependant, la condition peut être un frein pour nombre de soignants qui ont pourtant affronté le terrible Coronavirus et l’interminable manque de sommeil. Explications.

Hier lundi 29 juin, devant les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat, le président de la République a annoncé que 15 milliards d’euros seront octroyés, sur 2 ans, pour la conversion écologique. Sur les 149 propositions, 146 ont été reprises. “Les 110 km/h sur autoroute au lieu des 130 : ça a été supprimé d’office. Dès qu’on a lu km/h dans le titre de la proposition, on a jeté la feuille A4 à la corbeille. On a assez d’emmerdes comme ça avec les hargneux (Gilets jaunes, ndlr). Ce n’est pas le moment pour les enrager davantage. En fait, ce n’est jamais le moment pour les énerver. Ils sont plus susceptibles que les écolos et les vegans réunis”, psychanalyse un membre du gouvernement.

“Une goutte d’huile dans le réservoir”

Parmi toutes les propositions, 146 ont été retenues, aussi diverses et variées, pourraient être soumises à referendum. Cela va du bilan carbone que les entreprises devront inscrire sur leurs produits, à l’investissement dans les transports propres, en passant par l’alimentation et une réflexion sur l’industrie de demain. “L’écologie et la défense de l’environnement sont des choses importantes, et même vitales. Cependant, arriver à convertir un propriétaire de diesel, ou même de voiture à essence, à une bagnole électrique : je leur souhaite bon courage, à ceux du gouvernement. Une caisse électrique dans laquelle tu n’entends pas le bruit du moteur, est-ce encore une bagnole ? J’ai mon avis, mais je préfère poser la question. Prime ou pas, il est évident que tous les automobilistes ne seront d’accord pas pour rouler dans un engin qui fait autant de bruit qu’aspirateur ultra silencieux. Trois ou quatre décibels à pleine puissance, c’est rien. Une goutte d’huile dans le réservoir. Même mon jardin en pleine campagne fait plus de bruit”, illustre un affable écologiste de la première heure, et heureux propriétaire d’une Ford Mustang Shelby GT 500 de 1967 à l’inimitable vrombissement.

Publicité
Booking.com

800 heures de sommeil à rattraper…

Calcul politique pour caresser les écologistes dans le sens du poil bio, selon les uns. Reconnaissance nécessaire et juste, bien que tardive, du travail acharné que le personnel soignant a effectué durant la terrible épidémie de Coronavirus, selon les autres. Cette prime accordée aux soignants qui votent EELV, grand vainqueur des municipales, fait débat. “Purée de tofu ! On fait plus fort que nos collègues allemands. Et je peux te certifier qu’ils sont fortiches, nos collègues écologistes outre-Rhin. Notre voix pèse, enfin. Tous les partis nous veulent dans leurs rangs. Qui aurait cru ça possible un jour ?”, interroge un élu Europe Écologie Les Verts.

“Moi, perso, je vote à droite. Oui, je sais. Un fonctionnaire qui vote à droite, il y a un truc qui ne tourne pas rond. Je ne vote pas écolo. Mais est-ce une raison pour que cette prime de 10.000 euros me passe sous le nez ?, demande un infirmier, qui a près de 800 heures de sommeil à rattraper, suite aux infernales cadences de travail durant le confinement historique de cette année. Oui, le reporter de lepigramme.fr, merci mais j’ai remarqué. Ce ne sont plus des valises que j’ai sous les yeux : ce sont des conteneurs.”

“Et quand on a un vélo ?”

Même son de cloche chez les adhérents du PS. “On n’est plus beaucoup au parti. Le gouvernement aurait pu, au moins, faire un petit geste. C’est quand même grâce à Hollande que Macron a réussi à être président. Involontairement, certes, mais c’est grâce à notre François”, se désole une médecin-fonctionnaire. Les soignants qui ne votent pas sont également dans l’incompréhension. “On en est réduits à devoir manifester, après tous les efforts que l’on a faits, et c’est comme ça qu’on est remerciés ? A devoir attendre un geste de reconnaissance. Moi, je fais mon métier pour aider les gens. C’est une vocation. Cela dit, ça serait sympa d’avoir un petit peu de pognon. J’ai dû changer d’appartement, car mes voisins et mon proprio m’ont jetée dehors en pleine nuit. Ces connards avaient peur que je les contamine. Bonjour le soutien moral. Juste une question. Et quand on a un vélo ? On a droit à la prime de 10.000 balles et à la hausse de salaire ou pas ?”, questionne une infirmière-anesthésiste qui s’est délestée volontairement de sa médaille lors de la manifestation du personnel soignant d’aujourd’hui.

“Et nous ?”

“Les hausses de salaires, c’est soit pour tout le monde, soit rien du tout, annonce une infirmière qui adhère à EELV depuis sa majorité. Le programme de notre parti concerne à 99% l’écologie, mais le principe de solidarité entre humains y figure, je pense, non ? Nous sommes un parti de gauche, si j’ai bonne mémoire.”

“Et nous ? On aura droit à un peu de pognon ou pas ?, demande un secourant brancardier. Des fois, je me demande si je n’aurais pas dû être livreur de colis express. Je n’aurais pas eu de mal à boucler mes fins de mois comme maintenant.”

“Dans mon service, il n’y a pas eu un seul micron de ce foutu Coronavirus. Avec mes collègues, on a été vigilants comme il se doit, dans les règles de l’art sanitaire, fait savoir une dévouée agente de propreté hospitalière. Si vous pouviez dire aux gens du gouvernement qu’une petite augmentation de salaire serait la bienvenue, vous seriez bien aimable.”

“Ça coûte bonbon”

“C’est pas parce que je suis CPS++++ que je ne pourrais pas avoir droit à une prime. Durant ce confinement, j’ai failli divorcer 20 fois ! J’étais en astreintes de nuit, et ma femme a cru que j’avais une maîtresse. Ça m’a coûté une blinde ce confinement. J’ai dû acheter des bouquets de fleurs à 200 euros, tous les matins, en rentrant chez moi. Ça coûte bonbon, les fleurs achetées sous le manteau quand tout est fermé pendant le confinement”, fait savoir un médecin qui vote En Marche.

Hypocondriaque, du jour au lendemain…

La hausse de salaire devrait être définie en fonction des résultats des sondages relatifs aux prochaines élections.

Le Ségur de la Santé, qui s’achève en fin de semaine, devrait déboucher sur des avancées qui profiteront à l’ensemble des personnels soignants. “Assez de blablas : on veut du fric, maintenant ! Marre des belles paroles”, demande un agent de stérilisation devenu hypocondriaque, du jour au lendemain, lors de la grande pénurie de respirateurs de mars et avril derniers.

Pour l’heure, ce sont près de 6 milliards d’euros qui ont été octroyés par le ministère de la Santé et des Solidarités au personnel non-médical, notamment sous forme de primes aux infirmièr.e.s, infirmièr.e.s auxiliaires, opérateurs radio…

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!