France : manifestations et grèves géantes pour demander “le retour de Giscard, Sarkozy ou même Hollande”.

Transports à l’arrêt, slogans hostiles à la politique du gouvernement, établissements administrations déserts, autant de preuves qui prouvent la volonté des manifestants demandant un retour de l’un des anciens chefs de l’État, François Hollande compris. Explications.

Paris et les plus grandes villes de France sont sens dessus dessous. Les forces de l’ordre sont débordées, au point de demander des renforts. “J’ai plus de lacrymo, j’ai plus de lacrymo ! Va m’en chercher, grouille, bordel ! J’ai une famille ! Je veux passer Noël avec eux, pas avec les infirmiers à l’hosto !“, hurle un CRS à son collègue. Depuis les manifestations de 68, le pays n’avait pas connu telle frénésie réfractaire, “quasi révolutionnaire, politiquement parlant”, selon un historien, spécialiste des soulèvements populaires.

“Il doit rappliquer au plus vite !

Les manifestants sont déterminés à aller jusqu’à l’adoption de leurs revendications électorales et constitutionnelles. “On lâchera rien ! Quitte à avoir un mec de droite au pouvoir, autant reprendre un ancien. Certes, on a gueulé contre leurs politiques, mais on avait tort, on le reconnaît. Qu’ils nous pardonnent. Il faut pas nous en vouloir. Après tout, c’est connu que les français sont ronchons et grognons. Mais là, c’est plus possible. Qu’il revienne, vite, l’autre qui est avec la belle mannequin”, explique un fonctionnaire, tout en tenant une pancarte avec l’inscription “Sarkozy, Président”. Même son de cloche de la part d’une retraitée. “Le petit gros qui a énormément maigri. Vous savez, celui qui est en couple avec la ravissante actrice, il doit rappliquer au plus vite !, en parlant de François Hollande. Avec lui, j’ai payé des impôts sur ma maigre retraite, mais mieux vaut lui que le gamin qui énerve tout le monde (Emmanuel Macron, ndlr)“, explique une dame âgée, avant d’hurler des slogans demandant une baisse de la CSG et surtout le retour de François Hollande à l’Élysée. “Tiens-moi mon dentier le p’tit de lepigramme.fr, tu seras aimable. Je crie plus fort sans“.

Publicité
Booking.com

“Il va nous rendre dingue”

Ils sont des centaines de milliers dans les rues, les avenues, les ronds-poins et tout en haut des lampadaires à demander le retour de l’un des anciens Présidents de la République. “Mieux vaut un type de droite, qu’il soit du RPR (LR, ndlr)) ou du PS, plutôt qu’un néo-libéral”, fait savoir un membre de La France Insoumise. Un casseur (anti-capitaliste, ndlr), qui a entendu les propos de l’adhérent LFI, confie avoir “adhéré à LR“, car selon lui “trop, c’est trop. Il va nous rendre dingue, le banquier (Macron, ndlr). La politique du beau gosse (Macron, ndlr) est pire que la finance, les devises monétaires, la consommation à outrance, les frontières entre les pays et les crédits bancaires réunis. Je tiens à ma retraite, moi !”.

“J’aurais bien dit que je veux Marine (Le Pen, ndlr) au pouvoir, mais elle nulle en économie. Je préfère qu’un ancien Président revienne”, indique un élu du FN (RN, ndlr).

Dites-moi que c’est un gag

“Ils ne sont pas sérieux, les gens qui manifestent en réclamant le retour de Sarkozy, Hollande ou Giscard. Dites-moi que c’est un gag. Vous avez vu les finances catastrophiques du pays ? Si on continue à ce rythme, autant revenir au franc et dévaluer la monnaie tout de suite après. Macron doit rester et continuer sa politique, sinon on est foutus. On n’aura même pas de retraite d’ici 20 ou 30 ans, si on ne sert pas la vis. On sera tous obligés d’aller aux Restos du Cœur pour becter”, prévient un économiste.

 

 

Crédit-photo : Free-Photos, pixabay.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!