Fête de la Musique : les centaines de fêtards du canal Saint-Martin et de la rue de Paradis ont été évacués vers les prisons franciliennes pour non-respect de la distance physique.

L’édition 2020 de la mythique Fête de la Musique ne s’est pas déroulée comme à l’accoutumée.

Tradition socialiste fondée par Jack Lang en juin 1981, pour célébrer le sacre de François Mitterrand à la présidence de la République, la Fête de la Musique de cette année devait être fêtée de manière plus sobre, en raison des gestes barrières liés à la pandémie de Coronavirus. “A l’époque, les communistes qu’il y avait au gouvernement voulaient diffuser des chants à la gloire de Staline à la télévision toute la journée du 21 juin, mais on leur a dit niet. Ce n’est pas facile de mener un rouge à la baguette, malgré les apparences, mais nous y étions arrivés par je ne sais quel miracle keynésien”, confie un ancien ministre, fervent opposant du “tournant de la rigueur” de 1983.

“J’étouffe en terrasse”

Cependant, malgré les cascades de spots TV appelant à la vigilance, des centaines de fêtards parisiens ont préféré faire la sourde oreille. Ils ont continué la fête, mais à l’ombre. Une première dans l’histoire culturelle française.

Publicité
Booking.com

Malgré un risque de seconde vague de Coronavirus, mettant en péril la vie des citoyens, personnel soignant compris, des centaines de parisiens se sont rassemblés pour la traditionnelle Fête de la Musique du 21 juin. “J’étouffe en terrasse. C’est humain, non ? J’ai besoin d’extérioriser mes émotions, bordel ! Moi, à chaque Fête de la Musique, je danse toute la nuit. C’est pas un virus qui m’empêchera de danser jusqu’à l’aube”, confie un parisien, avant de monter dans le fourgon en direction de la Prison de la Santé.

“Les cons !”

Ainsi, les danseurs et badauds qui étaient regroupés le long du Quai de Valmy et dans la rue de Paradis ont tous été dispatchés dans les prisons franciliennes. “Les cons ! Ils étaient en liberté et ils vont se prendre plusieurs mois de zonzon uniquement pour ne pas avoir respecter la distanciation physique. Finir au trou sans même commettre de braquage ou de magouille : c’est ballot. Ces crétins ne savent pas que les procédures sont très longues pour sortir de prison. Il ne faut jamais aller plus vite que la musique. La paperasse administrative est plus longue pour sortir que pour rentrer”, fait savoir un sympathique homme politique, multirécidiviste au dossier chargé pour faux et usage de faux, détournement de biens publics, délit de favoritisme, emplois fictifs, prise illégale d’intérêt et complicité de trafic d’influence.

“Ils claironneront moins à l’avenir”

Le ministère justifie cette décision pour raison budgétaire. Selon lui, il ne faut en aucun cas accroître l’ire du personnel soignant. “Rien qu’avec une seule vague, ces enfoirés (membres du personnel soignant, ndlr) veulent une augmentation. Alors imaginez combien ils demanderont si on se prend une seconde vague de Coronavirus de plein fouet. Avec les mouflets qui ne tiennent pas en place plus de 5 secondes dans les écoles, il y aura une seconde vague de toute façon. Mais c’est trop tôt. Nous avons été obligés de les foutre en taule, ces petits cons. Ils claironneront moins à l’avenir”, prévient un cadre du ministère de la Santé.

“Toujours faire ce qui me chante”

” Flûte ! Je ne savais pas que ça pouvait finir en taule, le fait de danser. Quand on nous a embarqués, je pensais que c’était du pipeau, mais non. Je regrette d’être sorti. Avec le recul de l’incarcération, j’aurais mieux fait de déplacer le tabouret que le piano. Le patron du bar où je vais d’habitude m’avait dit qu’aller au canal Saint-Martin, c’est comme pisser dans un violon, mais je n’en ai fait qu’à ma tête. C’est mon défaut de toujours faire ce qui me chante. Le fait de me retrouver en cellule avec des tueurs en série comme codétenus, c’est un hasard ou bien j’ai vraiment déconné en participant à ce rassemblement ?”, demande le fêtard incarcéré d’office en attendant son jugement au tribunal.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!