Festival de Cannes 2020 : “Coronavirus Now”, “Un homme et une femme en confinement”, “La leçon de piano en ligne”, “Sous le virus de Satan”, “Sexe, mensonges et Zoom” et “Samu Driver” sont les grands favoris pour la Palme d’or.

Malgré la pandémie de Coronavirus qui sévit à travers toute la planète, le mythique Festival de Cannes perdurera, à la grande joie des férus du 7ème art.

Le légendaire Festival de Cannes s’adapte à la situation sanitaire actuelle. Covid-19 oblige, un dispositif spécial a été mis en place pour permettre l’organisation de l’un des plus grands rendez-vous cinématographique du monde, à la grande joie des cinéphiles passionnés de films non-commerciales. “Films non-commerciaux, donc de qualité. Mais attention, je ne dénigre pas les films composés à 95 % d’effets spéciaux, sans décors réels, réalisés uniquement avec un fond vert. Je respecte les superproductions où tu vas trouver une ou deux stars, 3 figurants, le réalisateur, un monteur, un cameraman, un perchman, 6 autres techniciens cinéma et 400 infographistes”, explique un critique de films.

Déjouant tous les pronostics des virologues, le comité d’organisation du festival a reçu 2.067 films pour sa 73ème édition. Un record. “Le précédent record date de 1946, lors de la première édition, juste après la guerre contre les boches. A l’époque, le festival avait reçu 2.000 films. Pour la majorité d’entre eux, à 99 %, c’était des films d’exécutions de collabos, tournés avec des caméras 8mm, 9.5mm ou 16mm à 8, 16, 18, 24 ou 32 images par seconde”, indique un historien du cinéma.

Publicité
Booking.com

“Et mon SVOD, c’est du boudin ?”

Sans le traditionnel et somptueux tapis rouge, ni la people montée des marches, et sans l’emblématique Palme d’or décernée en direct, et en clair, sur la chaîne du cinéma, Canal+, les 56 films sélectionnés recevront un label “Festival de Cannes”, afin de promouvoir leur sortie en salle. “Nous aussi, nous sommes la chaîne du cinéma”, fait savoir un community manager du bouquet OCS. “Et mon SVOD, c’est du boudin ?”, demande Netflix. “Nos super-productions valent tous les films d’auteurs, à minuscules petits budgets riquiqui, de la concurrence. Nous sommes la plateforme du cinéma, l’unique”, surenchérit un analyste financier de Disney+. “Nous, en plus des films, on livre les colis de nos fans de cinéma en 24h chrono”, ajoute un commercial d’Amazon Prime Video. “Hé ho ! On est là ! Je crois que nous aurions dû choisir un autre nom, car les gens nous confondent encore avec l’émission ‘Cinéma, Cinémas’ qui était visible sur Antenne 2 (France 2, ndlr) dans les années 80 et début 90. On ne diffuse pas uniquement que des films en noir et blanc”, précise un responsable de Ciné+. “Nous avons toujours été incompris, c’est pas juste ! Tout ça parce que nos films sont stockés dans des serveurs informatiques et pas sur des pellicules”, se désole un informaticien de SFR Ciné Séries. “Les gens nous confondent avec Télé Monte-Carlo, donc ils ne s’imaginent pas que l’on propose des films. Nous avons le droit de revendiquer le titre de chaîne du cinéma ?”, me demande un ingénieur du son de TCM Cinema. “Bande d’ingrats ! Nous produisions et diffusions des films quand vous étiez encore dans les testicules de vos papas, avec tout le respect que j’ai pour les géniteurs. S’il y a bien une chaîne du cinéma, c’est la nôtre”, tient à faire savoir un projectionniste de Paramount Channel.

56 films en lice…

“Punaise ! Comment veulent-ils qu’on projette sur grand écran leurs put**** de films d’intellos si on reste fermés ! Que des crétins picolent en terrasse, c’est permis. J’ai rien contre, j’en fais partie. Mais que des cinéphiles posent leur cul sur un fauteuil confortable dans une salle de cinéma, c’est non, s’offusque un projectionniste de cinéma. Allez, le reporter de lepigramme.fr, on va boire un coup. Je t’invite au café d’à-côté. Vivement que les ronds de cuir du gouvernement rouvrent les cinémas, car mon foie ne va pas tenir une éternité, à force de poireauter en terrasse de café”.

Parmi les 56 films en lice, lepigramme.fr vous dévoile la liste des favoris pour la Palme d’Or.

Les grands favoris de cette édition 2020 du Festival de Cannes :

  • Un homme et une femme en confinement.
  • Mask Connection.
  • Sexe, mensonges et Zoom.
  • La leçon de piano en ligne.
  • Coronavirus Now.
  • Le goût de la chloroquine.
  • Les respirateurs de Cherbourg.
  • Sous le virus de Satan.
  • Papa est en télétravail.
  • 4 confinements et un enterrement.
  • Adieu ma chloroquine.
  • Samu Driver.
  • Paris, Province.
  • Rome, ville fermée.
  • Inside Didier Raoult.
  • FFP2 Fiction.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!