Les descendants de singes envoyés en 1957 sur la lune se sont adaptés à l’atmosphère lunaire.

Après la courageuse chienne Laïka, le premier être vivant à être allé dans l’espace, les russes et les américains ont envoyé, avec plus ou moins de succès, d’autres animaux dans l’ionosphère à partir de la fin des années 40. Après des décennies, les descendants des singes qui avaient été déposés sur la lune se sont enfin acclimatés. Cela constitue une enjambée de titan vers la construction de logements sur le satellite naturel permanent de la Terre.

C’est un petit pas pour le singe et un bond de géant pour l’Homme…

La conquête de la lointaine lune a fait un très grand bond en avant. Après de nombreux efforts, nos cousins les singes ont réussi à apprivoiser l’atmosphère lunaire. “Pour les imbéciles qui ne croient pas en la théorie de Darwin, je voudrais leur dire un petit message : dans votre fion, les incultes !, philosophe un chercheur en génétique. L’évolution existe. La preuve avec ces singes qui ont réussi à vivre et à procréer sur la lune.”

Publicité
Booking.com

“La lune des singes, le commencement”

Dans le plus grand secret, les missions aérospatiales américaines et russes, se sont enchaînées pour approvisionner en nourriture les platyrrhinis et les catarrhinis, les deux ordres des 6 familles de singes. “That’s one small step for monkey, on giant leap for man (C’est un petit pas pour le singe et un bond de géant pour l’Homme, ndlr)”, se réjouit un astronaute. Les producteurs hollywoodiens salivent déjà. “J’ai déjà trouvé le titre : ‘La lune des singes, le commencement’. Nous commencerons le tournage dès que nos figurants guériront du coronavirus”, confie un célèbre producteur de cinéma. Un producteur français ajoute : “Nous aussi, nous savons faire des films de science-fiction bourrés d’effets spéciaux dedans. Nous ne sommes pas bons qu’à faire des films d’auteur avec plein de dialogues à la louche monobloc inox de 18 cm de diamètre.”

“Pour l’éternité…”

Ainsi, hommes et femmes pourront “bientôt” vivre sur la lune “d’ici 10 ans au plus”, explique un éminent exobiologiste. “Le plus dur, c’est d’arriver à faire atterrir un module sur la lune. Ils sont fortiches, les anciens collègues de la NASA. Il y a 50 ans, ils avaient réalisé l’alunissage du module Eagle, et en 2020 : on n’y arrive toujours pas. Les chinois ont posé la sonde Chang’E-4, le 3 janvier 2019, mais sans humains dedans. Pour nos astronautes, je ne sais pas trop pourquoi ils n’ont pas voulu nous dire comment ils ont fait pour réussir à atterrir sur la lune. A mon avis, comme ils veulent rester dans les livres d’histoire pour l’éternité et dire qu’ils sont les seuls, ils n’ont pas voulu nous révéler leur technique pour y arriver. Saloperie d’esprit de compétition US. C’est injuste pour les astronautes suivants, non ?”, me demande un ingénieur de Cap Canaveral.

“Plus civilisés que les êtres humains de mes deux”

Les défenseurs de la cause animale sont déboussolés. Ils sont à la fois ravis et stressés par cette nouvelle. “On leur a pris leur habitat naturel sur Terre et voilà qu’on va leur piquer la lune, pauvres bêtes. L’Homme est un loup pour le singe, se désole la présidente d’une association de défense des animaux sauvages. Sauvage toi-même. Les singes sont plus civilisés que les êtres humains de mes deux qui ne savent que saccager la nature. Ils saccagent même les villes, c’est dire le niveau de connerie.”

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!