Déconfinement – Plages : poser son transat ou sa chaise pliable directement dans l’eau est-il autorisé ?

Alors que les plages rouvrent peu à peu au public en recherche constante de sensations hydrauliques et ensoleillées, les conditions pour aller au bord de la mer se révèlent strictes et donc contraignantes. Cependant, une question technique taraude les estivants. Explications.

A peine déconfinés, les français cherchent à rejoindre à tout prix les plages du pays. Non freinés par la limite des 100 kilomètres à ne pas dépasser, les habitants proches de l’Atlantique et de la Méditerranée sont de plus en plus difficiles à brider. “Et la Manche, c’est du poulet ? C’est pas parce qu’on a des vents de force 8 toute l’année que les autres plages doivent nous prendre de haut. Et puis, les vendeurs d’articles de loisirs vendent des serviettes avec des lests de 10 kilos. C’est très efficace si tu ne veux pas voir ta serviette s’envoler comme une fusée en direction de l’Angleterre”, explique un sympathique loueur de jet-skis munis de moteurs d’avions de chasse pour contrer les belles, impressionnantes et immenses vagues caractéristiques de la paisible Manche.

“C’est pas juste”

“Il n’y en a que pour la province ! C’est pas parce qu’il y a tous les ministères dans notre ville que c’est le paradis du terre. Pour se baigner, on a que de la flotte iodée (piscines, ndlr)”, analyse un parisien, qui a envoyé pas moins de 6.000 candidatures spontanées, avec CV détaillés et lettres de motivations personnalisées, à l’aimable attention de directeurs de sociétés basées à Dunkerque, Calais, Boulogne-sur-Mer, Le Touquet-Paris-Plage, Le Tréport, Dieppe, Fécamp, Etretat, Le Havre, Honfleur, Deauville, Cabourg, Flamanville, Jullouville, Le Mont-Saint-Michel, Saint-Malo, Saint-Brieu, Brest, Quimper, Concarneau, Lorient, Vannes, Saint-Nazaire, Nantes, Saint-Jean-de-Monts, La Rochelle, Royan, Bordeaux, Arcachon, Biscarrosse, Dax, Bayonne, Biarritz, Argelès-sur-Mer, Perpignan, Narbonne, Béziers, Agde, Sète, Montpellier, Martigues, Marseille, Toulon, Hyères, Saint-Tropez, Fréjus, Cannes, Nice et Menton.

Publicité
Booking.com

Mais pour celles et ceux qui résident déjà à moins de 100 kilomètres de la plage, il ne sera pas possible, dans l’immédiat de poser leurs serviettes et de bronzer nonchalamment sous le soleil ou les nuages printaniers. “A mon humble mesure, j’ai limité la fuite des cerveaux dans les sens Province-Paris, et c’est comme ça que le gouvernement me dit merci ? En m’empêchant d’aller bronzer tranquillou. C’est pas juste”, se désole un provincial qui a volontairement décidé de gagner 6.000 euros en moins par mois en n’allant pas travailler dans la capitale.

Cependant, de petits malins ont placé leurs transats directement dans l’eau. Contournant l’interdiction de rester immobiles sur le sable ou les galets, selon la plage, ils espèrent que le règlement ne changera pas dans les prochains jours.

“Garder avec soi son chéquier dans une poche étanche”

Nous avons interviewé un éminent juriste pour savoir si cette possibilité, inédite dans l’histoire touristique des congés payés, est réalisable juridiquement parlant. “Il faut savoir que dans la loi, il y a toujours de failles. Heureusement, soit dit en passant, sinon j’aurais fini clerc de notaire, avec tout le respect que j’ai pour les clercs qui se ruinent la santé à bosser comme des malades, et ainsi permettre à nos amis notaires d’empocher un max de pognon en n’assistant qu’à un seul rendez-vous : celui de la signature lors de la vente. Donc, la loi, il y a toujours un moyen de la contourner, de manière légale. Pour prendre un exemple imagé : la loi, c’est comme la drague. La personne en face a beau te dire que ce n’est pas possible de coucher ensemble et que le mieux, c’est de rester amis, tu trouveras toujours un argument pour mettre la personne à séduire dans ton pieu, avec son consentement, bien évidemment. Mais attention, je n’incite à baiser la loi, loin de moins cette intention. Même si c’est grâce aux personnes qui essaient de le faire que je gagne ma vie, mais c’est un autre débat. Là, pour l’affaire des serviettes sur la plage, c’est pareil. En théorie, rien ne s’oppose à placer un transat ou une chaise de plage, pliable ou non, dans l’eau. Je conseillerais quand même de garder avec soi son chéquier dans une poche étanche, par précaution. Les agents qui verbalisent n’ont qu’un uniforme de service, il faut le rappeler, mais on ne sait jamais. La majorité des forces de l’ordre font leur métier par vocation, c’est tout à leur honneur. Les agents et les agentes n’hésiteront pas à se mettre en slip ou en petite culotte pour verbaliser les contrevenants, à même l’océan”, précise notre consultant juridique.

“A peine les petits cons enragés à cause du confinement (parisiens du Canal Saint-Martin, ndlr) enfin rentrés chez eux, voilà que les petits connards qui veulent bronzer coûte-que-coûte s’y mettent. On a la poisse ou quoi ?”, demande un élu de la majorité.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!