Déconfinement du 11 mai : si vous invitez de la famille ou des amis, vous devrez installer des parois en plexiglass sur la table pour séparer les convives lors des repas.

L’information a été éclipsée par les annonces relatives à la rentrée scolaire, principale inquiétude des parents, mais aussi des personnes qui croisent les turbulents écoliers, qui répandent leur bave partout, dans la rue, dans les escaliers ou les ascenseurs. A partir du 11 mai prochain, les citoyens pourront enfin inviter des personnes, mais à condition de faire des aménagements inédits dans la longue histoire des gueuletons français.

“Pas plus de 10 personnes, mais sous conditions”, prévient un élu de la majorité. Les citoyens de France et de Navarre pourront inviter famille, amis ou relations professionnelles. La joie de ce déconfinement tant attendu a fait place aux commandes en cascades de parois en plexiglass qui auront pour but de créer un mur transparent de protection contre les éventuels postillons infectés de Coronavirus projetés par les convives.

“Du beurre dans nos épinards”

“Le confinement nous a fait mal là où je pense, mais les aménagements que les personnes qui voudront inviter des gens chez eux nous mettront du beurre dans nos épinards. Et des épinards, il ne nous en reste plus beaucoup tellement on est au bord de la faillite”, se désole le patron d’une société de vente de matériaux.

Publicité
Booking.com

“Se voir dénoncé, en toute légalité”

Bien que ravis de revivre la sensation, quasi oubliée, de partager un repas avec des personnes de l’extérieur, les sentiments des français sont mitigés face à ce nouveau mode de réception convivial ou formaliste selon les cas. “On a pour tradition d’inviter mes beaux-parents chaque dimanche. Ça va en faire des repas à rattraper. Je vais être obligé d’aller acheter 5 ou 6 caisses de pinard, minimum, rien que pour le déjeuner. C’est qu’il a une sacrée descente mon beau-père. Moi aussi, soit dit en passant : ça n’arrange pas les choses”, se félicite un cinquantenaire.

Ainsi, en plus du casse-tête du menu et de la disposition des invités, les hôtes déconfinés devront réaliser des travaux chez eux pour recevoir du monde. Monde limité à 10 personnes, pas plus, au risque de se voir dénoncé, en toute légalité, par ses voisins ou par un invité qui n’a pas apprécié le repas ou la discussion lors du repas.

“Un mètre de distance”

“Et pour passer le sel, on fera comment ? Je ne peux pas me lever toutes les 2 secondes à cause de mon mal de dos. Je ne peux pas non plus le balancer par-dessus la paroi. Je suis nul en basket. C’est que ça va en faire de la vaisselle cassée, car la salière ou la poivrière vont en casser des assiettes quand mes invités n’arriveront pas à attraper le sel ou le poivre. C’est qui qui va me rembourser ma vaisselle ? Le Premier ministre n’en a pas parlé”, analyse une mère de famille, avant de me montrer le stock de gros scotch pour le marquage au sol dans son domicile afin de contraindre ses convives à rester à un mètre de distance.

Les hôtes ont encore un peu moins de deux semaines pour monter les kits de parois transparentes à disposer sur leurs belles tables lorsqu’ils inviteront.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lepigramme.fr