Le journaliste Darius Rochebin est le premier citoyen suisse à venir travailler en France dans toute l’histoire du travail.

Les ministères français et suisse du travail croyaient à une blague. Mais non, c’est bien réel. Un citoyen suisse travaillera en France, dès la rentrée prochaine. Analyse de ce phénomène inédit.

Avec l’accord UE-Suisse, les ressortissants suisses peuvent travailler dans tout le territoire de l’Union européenne sans permis particulier. Alors que jusqu’ici, nos amis helvètes préféraient aller en Belgique, aux Pays-Bas ou en Irlande où les taux d’imposition sont 20 à 50 fois moins élevés qu’en France, un salarié suisse, et pas des moindres, a choisi la France.

“Docteur ès interviews”

Le célèbre journaliste genevois qui a présenté avec brio le journal TV de la RTS (Radio Télévision Suisse) durant de très longues années, sera à l’antenne sur la chaîne d’information en continu LCI. “Pour résumer : Darius Rochebin, c’est le Docteur ès interviews. Sous ses airs de premier de la classe : c’est une machine de guerre. Il est redoutable dans le travail. Il est très fort pour tirer les vers du nez de ses interlocuteurs. Il est courtois et calme. Forcément, il ne viendrait à l’idée de personne de lui mentir ou de le feinter”, psychanalyse un célèbre consultant média. Ainsi, LCI réalise le casse TV du siècle avec ce mercato VIP de Luxe en faisant venir dans son équipe le journaliste-phare de 53 ans pour réaliser une interview quotidienne sur son antenne.

Publicité
Booking.com

“Dans 99,999% des cas, c’est le contraire”

“Quand monsieur Rochebin a appelé, au début, j’ai cru à un canular téléphonique du mariole belge qui embrouille tout le monde (François Damiens, ndlr) ou du marrant de chez vous (Jean-Yves Lafesse, ndlr). J’ai été obligé de faire une visioconférence avec lui, pour vérifier que c’était bien monsieur Rochebin que j’avais à l’autre bout du fil, confie le patron d’une société suisse de déménagement international. J’en suis tombé de ma chaise. En plus, je n’ai pas su combien lui facturer. Normal, on n’a jamais eu de clients qui ont voulu déménager de la Suisse vers la France. D’habitude, dans 99,999% des cas, c’est le contraire. Essentiellement quand la gauche française gagne l’élection présidentielle. Dans le déménagement, on n’a jamais autant bossé qu’en 1981 et en 2012. Il faut reconnaître que la Suisse, c’est plus avantageux quand tu as du pognon.”

“Quitter l’Eden fiscal suisse…”

Ainsi, pour la première fois dans l’histoire du travail, un ressortissant suisse sera salarié en France. Même les coriaces et prévenants syndicats hexagonaux de travailleurs sont sous le choc. “On ne connaît pas personnellement monsieur Darius, mais on adore le regarder à la télé. C’est un excellent journaliste, y’a pas photo. Il est objectif, neutre et professionnel. Comme, en plus, il a l’air très sympa, on va l’appeler pour lui dire de bien réfléchir avant de venir. Il faut dire que salariés et chefs d’entreprises morflent en France. Comme il est journaliste, théoriquement, il est au courant de la fiscalité française, mais mieux vaut prévenir que guérir”. Même son de cloche chez les tennismen et tenniswomen français. Ils ne comprennent pas comment un ressortissant suisse puisse “quitter l’Eden fiscal suisse pour rejoindre l’enfer français des impôts”, selon un joueur tricolore classé ATP. Il ajoute : “C’est une caméra cachée de Patrick Sébastien ou du petit jeune fortiche (Greg Guillotin, ndlr) c’est pas possible autrement.”

“Il va nous manquer notre Darius national”

Les membres de la direction de la RTS sont encore sous le choc. Ils ne se sont toujours pas fait à l’idée d’un départ de leur présentateur et journaliste vedette. “Ça ne te gêne pas si je chiale en même temps que je parle ? De toute façon, je n’arrive pas à arrêter mes larmes depuis que j’ai appris que Darius s’en allait pour rejoindre LCI. On respecte son choix. Après tout, on ne peut pas lui en vouloir de voir d’autres horizons. Il a tellement donné pour la RTS, ça serait ingrat de notre part de lui en vouloir. De toute façon, Darius est tellement sympa qu’il est impossible de lui en vouloir. Ce n’est absolument pas le genre, mais même si Darius te colle un gnon sans raison : tu lui dis merci systématiquement. Impossible de lui faire la gueule. Il est adorable, ce mec. Même s’il couche avec ma femme : je ne pourrais pas le détester. Attention, il ne ferait jamais ça. Il est fidèle. Il est parfait, Darius. C’est un gars très bien, philosophe un responsable de la RTS, tout en ingurgitant cul-sec une gourde de 1,5 l. de tisane de passiflore pour réduire son stress. Mon toubib m’a dit d’y aller mollo sur les antidépresseurs. Il a donné la consigne à tous les pharmaciens de Genève et ses environs. Donc je me rabats sur les plantes naturelles. Pareil pour tous les collègues de la rédaction de la RTS. On est tristes de le voir partir. Des collègues se sont remis à la clope ou à l’opium, alors qu’ils avaient arrêté depuis 20 ou 30 ans. Il va nous manquer notre Darius national.”

“J’en crois toujours pas mon code du travail”

Du côté du ministère du travail, c’est l’euphorie. Un haut fonctionnaire, une bouteille de champagne à la main, savoure ce “moment historique” dans l’histoire du travail en France. Il ajoute : “Une petite coupe ? C’est pas tous les jours, ni tous les mois et encore moins toutes les années qu’un salarié normal suisse vient bosser en France à temps plein, en plus. J’en crois toujours pas mon code du travail. Jusqu’à cet été, les seuls suisses qui venaient bosser en France, ce sont les commerciaux des banques suisses qui démarchent les hauts salaires de France pour leur faire ouvrir un compte à Genève ou à Zurich. On est trop heureux au ministère. Comme quoi, il ne faut jamais désespérer.”

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lepigramme.fr