Crottes de chiens sur les trottoirs : des renifleurs électroniques intelligents pour retrouver les toutous et les verbaliser.

Selon une étude, les excréments rejetés par les canidés parisiens, jonchés à même les trottoirs, troublent les habitants et les visiteurs de la Ville lumière davantage que les travaux ou les manifestations des vaillants Gilets jaunes.

Paris est connue pour ses pittoresques monuments, ses luxueuses boutiques, ses gastronomiques restaurants, ses affectueuses escort-girls, ses romantiques escort-boys, mais elle est également réputée pour les éparpillements de crottes de chiens sur les trottoirs de chaque arrondissement de la capitale. “Ne m’emmerde pas avec les crottes de mon chien. En plus, je ne peux pas me baisser pour ramasser les déjections à mon Nestor. Il est beau mon Golden Retriever, vous ne trouvez pas ?. Je peux pas ramasser les crottes, je te dis petit salipiot. Tu veux que je te montre les radios de mon arthrite, petit con ?. Mais tu sais morveux ?, j‘ai bien essayé de demander à des passants de le faire pour moi. Cela a été chose vaine. Essaie juste de demander l’heure et tu verras. Les gens ne te regardent même pas quand tu leur parles. Ici, c’est Paname. Tu l’as oublié connard ?“, me demande une gentille retraitée.

“On verbalise à partir du deuxième bronze coulé par le roquet”

Publicité
Booking.com

Face au désarroi des riverains et à la surcharge de travail des collaborateurs de la Mairie de Paris, l’administration nationale en charge des canidés a fait appel aux services de l’Intelligence artificielle pour réduire, par la force financière, les déjections canines. Les postiers dédiés à l’opération de ramassage approcheront leurs appareils renifleurs high-tech des crottes rejetées par l’animal de compagnie, qui analyseront l’odeur, puis feront une cartographie précise de l’ADN des corniauds fauteurs.C’est pas du temps du Minitel qu’on aurait pu faire ça. Maintenant, avec la technologie, nous pouvons décrypter les crottes au chromosome près. L’appareil permettra de séquencer l’ADN du cabot. Cet ADN permettra de trouver le numéro de puce du toutou crotteur et de manière systémique son propriétaire. Toutefois, il n’y aura pas d’amende à la première crotte. Mais si le propriétaire ne ramasse pas les crottes suivantes, on verbalisera à partir du deuxième bronze coulé par le roquet”, prévient un chef de produit de la mairie.

“C’est encore pour notre pomme à nous les postiers”

Du côté de la valeureuse et laborieuse La Poste, c’est l’incompréhension totale. Les agents ne réalisent toujours pas l’ampleur de la mission qui vient de leur être donnée par les plus hautes instances de la propreté nationale. “Dès qu’il y a un nouveau truc, c’est pour notre pomme à nous les postiers. Ils nous avaient rajouté les télécoms, on a dit oui fidèlement. On n’y comprend que dalle à leurs cartes puk (codes puk, ndlr), leurs bandes passantes, leurs paramétrages de smartphones dignes de la NASA et autres applications de mes burnes, mais on n’a rien dit. Dans un sens, c’est compréhensible qu’on n’y comprenne rien. On travaille encore avec nos bi-bop de fonction. Ensuite, on nous a refilé la vente de contrats d’assurance auxquels on pige walou, on a lâchement fermé les yeux, certes, mais on a obéis aux ordres. On tente de voler les clients des vrais assureurs, mais on prend ça sur nous. Après tout, il faut bien bosser. On nous a mis dans le fion les services bancaires à commercialiser comme des félins prédateurs, on a acquiescé. On capte pas une once de notions sur les produits financiers, intérêts intercalaires et autres warrants, mais on a courbé l’échine, cupidement. On a demandé à des particuliers de déposer leur argent chez nous, alors que la veille, on vendait encore des timbres, mais on a obtempéré. Ils nous ont même rajoutés un service déménagement, à nous les postiers. T’es embauché pour porter une lettre et tu te retrouves à transbahuter une saloperie de piano de 2 tonnes à livrer à un connard d’étudiant du Conservatoire au 6ème sans ascenseur. Là aussi, on a fermé nos gueules. Dire que je me plaignais quand il s’agissait d’aller vérifier que les petits vieux respiraient toujours. Je grognais intérieurement quand je les entendais me causer pendant des heures. Ils jactaient tellement qu’ils en oubliaient de signer le papier de visite que je devais montrer à mon supérieur. Moi, j’oubliais l’heure à chaque visite. Comment veux-tu être en pleine possession de tes moyens quand un petit pépé tout gentil ou une adorable mémé te raconte ses souvenirs sur 80 ou 90 ans ?, minimum. Au bout de 5 minutes d’écoute, je lâchais prise et je me mettais à rêvasser en hochant de la tête pour leur faire croire que je les écoutais. C’est humain d’être déconnecté. Néanmoins, je préfère aller rendre visite aux vieux, plutôt que d’aller renifler les crottes de chiens”, indique un serviable postier.

“Ces crottes de chiens m’empêchent de contempler le beau ciel gris de Paris. Tu quittes le sol des yeux et tu glisses comme aux sports d’hiver. Nous avons quand la chance d’avoir un magnifique Gris anthracite au-dessus de nos têtes et nous n’en profitons même pas. C’est un comble quand même. Tout ça à cause de certains propriétaires de chiens qui ne ramassent pas les excréments de leurs fidèles compagnons d’amitié”, se désole un habitant parisien.

La collecte des ADN débutera par la capitale. L’opération sera étendue à l’ensemble du territoire national, Corse et Dom-Tom compris. “Je ne sais pas comment ils vont faire pour prélever l’ADN de nos clébards. Ici, en Corse, je peux te dire que les chiens ne sont pas faciles à approcher, et encore moins à attraper. Alors leur frotter le trou du cul, bon courage aux postiers. Je vais te donner un exemple, le français. Chez vous, en France, les bichons sont connus pour être doux, câlins et gentils. Chez nous, dans l’île de beauté, c’est très différent. Essaie de t’approcher d’un bichon corse et tu verras (rire). Il faut savoir qu’ici, en Corsica libre, les chasseurs utilisent les bichons pour attraper le sanglier. Même pas besoin d’utiliser le fusil de chasse avec les bichons. Le toutou attrape le sanglier et il te le ramène dépecé, prêt-à-cuire sur le barbecue. Je ne sais vraiment pas comment ils vont réussir à collecter les ADN dans notre nation indépendante et fière (Corse, ndlr). Un chien corse ne te laissera même pas approcher sa crotte encore chaude ou pas”, indique un aimable habitant d’Ajaccio.

“Sûr que c’est de la bouffe bio”

Les services de la voirie sont au bord de l’implosion. Jour après jour, malgré leurs gigantesques efforts, les déjections canines augmentent de volume de manière vertigineuse. “Ils leur donnent quoi à becqueter à leurs clébards ?. Je suis sûr que c’est de la bouffe bio. Avant la mode du bio à toutes les sauces, il y en avait moins, de la merde sur les trottoirs. Je ne vois pas d’autre explication. Il faut savoir que chez les carnivores, l’organisme a besoin de viande pour l’apport journalier en protéines. Donc, si tu n’ingurgites que des matières végétales, ça va direct vers le fion et ça ressort aussi vite que c’est rentré. Les croquettes passent par l’estomac et par les intestins sans s’arrêter. Je sais de quoi je parle, ça me fait la même chose après avoir picoré chez des potes végétariens. Ça prouve que les animaux ont une sensibilité. Ils savent ce qui est bon pour eux. C’est comme pour nous les humains. Pourquoi d’après toi, je vais aux WC qu’une fois par jour ?. Je vais te le dire moi. C’est parce que je bouffe de la viande. Ils devraient arrêter de leur donner de la nourriture bio à leurs chiens, ils chieraient moins. Et puis, ça nous arrangera aussi à la mairie. On ne fait que ça du matin jusqu’au soir, glaner du crottin de cabot à longueur de journées. On réquisitionne même le personnel des bureaux pour ramasser les crottes des toutous, tellement il y en a partout dans la ville. Ils font la tête, mais c’est normal. Ils n’ont pas appris ça dans leurs grandes écoles”, explique un agent de la voirie.

“Les chihuahua ont du mouron à se faire”

Le système de détection électronique a été élaboré par une société américaine spécialisée en recherches de criminels évaporés dans la nature. “Les meilleurs pisteurs arrivent à débusquer un fugitif terré en pleine forêt. Mais en ville, c’est autre chose. Avec les rejets polluants des moteurs, le système olfactif humain est déstabilisé. Par contre, avec notre invention, nous pouvons séquencer l’acide désoxyribonucléique (ADN, ndlr) d’un moustique rien qu’avec son pet. Nous listons aisément les codons un à un. Même les espaceurs sont calculés au millionième de micron près. Nous faisons presque mieux que le plan Michelin. Je vous le dis, les chihuahua ont du mouron à se faire. Ils vont en chier”, avertit l’un des co-inventeurs du renifleur électronique.

 

 

Crédit-photo : photogeider, Pixabay.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lepigramme.fr