Confinement aux USA : Trump menace de bombarder la Virginie, le Minnesota et le Michigan pour les “libérer du joug empathique démocrate”.

Faudra-t-il désormais dire les Etats-Désunis d’Amérique ? De plus en plus de politologues le pensent. Analyse.

Avec plus de 30.000 morts, les USA sont ravagés par le terrible Coronavirus. Cela n’empêche pas Donald Trump de demander le déconfinement, coûte que coûte, malgré les funestes conséquences que cela pourrait engendrer, afin de relancer l’économie US. Dans une salve ravageuse et frondeuse de tweets, le dirigeant du monde libre a appelé à libérer la Virginie, le Minnesota et le Michigan, avec l’aide du second amendement de la Constitution US, autorisant le port d’armes et la formation de milices. “Des milices ? Il faut dire à Trump que l’époque du Far West est révolue. Le confinement est une arme contre le Coronavirus, c’est prouvé scientifiquement. Trump ne le comprend pas ou quoi ? Demander le déconfinement, maintenant, c’est inconscient, pour ne pas dire suicidaire”, se désole un gouverneur démocrate, qui a permis, grâce au confinement, de sauver plus de 8.000 vies, dont celles de citoyens qui ont voté républicain et qui manifestent devant son siège.

“Il boude dans le bureau ovale”

Les pro et les anti confinement s’affrontent à coups de slogans et de parades avec l’arme de guerre en bandoulière, pour certains. Les uns demandent la santé et les autres le plein-emploi à tout prix, malgré les morts que cela pourrait engendrer. “Bon, je crois qu’il n’y a pas besoin de dessin pour dire que les pro-santé sont démocrates et que les tarés qui défilent avec des armes de guerre en bandoulière sont pro-Trump. Il faut savoir que les pro-armes emportent leurs fusils d’assaut à chaque occasion, même aux anniversaires de leurs gosses ou aux team building, dans les entreprises où ils bossent. C’est une tradition chez eux. Bon, des fois ça dégénère, malheureusement, mais la NRA ne veut rien savoir. Tu vois le mecs là-bas ?, oui, le type qui parle à son bazooka, devant la résidence du gouverneur. Lui, pendant sa nuit de noce, il a honoré son bazooka avant sa femme. C’est dire à quel point le second amendement est respecté par certains citoyens. Trop même. Des fous, je te dis, analyse un célèbre journaliste de la chaîne Fox News. Je suis républicain depuis ma naissance. Les anciens esclaves de mon papa peuvent en témoigner. Enfoiré de Bill Clinton qui a aboli l’esclavage, je le déteste, ce type ! Mais malgré mon appartenance politique, j’ai honte d’être dans le même bord que ces inconscients qui refusent le confinement. Cependant, je ne peux pas le dire à l’antenne, sinon Trump ne viendra plus faire des interviews chez nous. Donald est quand même notre fond de commerce. Il dit tellement de conneries et nos téléspectateurs en demandent à chaque fois davantage que ce n’est pas possible de le contredire, sinon il boude dans le bureau ovale”.

Publicité
Booking.com

“Make America industrial again !”

Malgré les supplications des démocrates, le fantasque et capricieux président américain Donald Trump n’en démord pas. Il refuse le salvateur confinement, qui permet d’enrayer le Coronavirus. “L’économie d’abord ! Make America industrial again (Rendre l’Amérique industrielle à nouveau, ndlr) ! Aux USA, nous ne sommes pas des socialistes comme vous, les satanés français qui accordez des soins gratuits aux plus démunis. Que Dieu bénisse l’Amérique, chez nous aux USA, seuls ceux qui en ont les moyens peuvent se soigner. Si les pauvres, au chômage ou ceux qui cumulent deux voire trois emplois, ne peuvent pas se soigner, c’est que c’est le seigneur l’a voulu. Pareil pour ce Coronavirus qui est une création du tout-puissant pour nous rappeler chaque jour la chance que nous avons de posséder une assurance santé qui nous intubera avec un gros tuyau de respirateur pulmonaire dans la bouche pour nous maintenir en vie”, analyse une conseillère scientifique de Donald Trump, tout en relisant avant impression un guide de conseils santé à destination des hôpitaux, comprenant les meilleures prières pour guérir le Coronavirus.

“Humanistes de démocrates !”

Alors que quasiment tout le territoire est sous déconfinement, les 3 états réfractaires à la stratégie suicidaire de Donald Trump se sont vus poser un ultimatum de la taille d’un cratère causé par une bombe nucléaire. En effet, Donald Trump menace de larguer bombes et missiles sur la Virginie, le Minnesota et le Michigan. “Humanistes de démocrates ! Toujours à placer la santé des citoyens en premier. Le fric, c’est plus important, non ? C’est le monde à l’envers, malheureusement. Notre valeureux président, le meilleur de tous les temps, après George W Bush, a raison de vouloir bombarder les états qui veulent le confinement”, se désole le CEO d’une mutuelle santé et président de l’un des milliers de fan-clubs des partisans pro-armes, anti-avortement et anti-soins gratuits pour les démunis.

“Engagez-vous, qu’ils disaient. Je ne regrette pas de faire ce noble métier. Mais je refuse de larguer des bombes sur mes concitoyens”, avertit un général US.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!