Confinement – Bourse : l’action du papier toilette plus chère que le Bitcoin et l’Ethereum réunis.

Les analystes boursiers n’arrivent toujours pas à le croire. Jusqu’ici confiné à tout juste regarder le séant des citoyens, le papier toilette change de dimension, au point de s’asseoir à la table des grands de la finance.

Valeur rare lors des confinements qui sévissent dans de nombreux pays, aux quatre coins de la planète, le papier toilette, à l’instar des pâtes alimentaires, a vu sa valeur grimper dans les plus grandes places boursières de la planète.

“Même en 1929, aucun produit refuge n’avait pas vu sa côte monter à ce point. Qui l’aurait cru ?, pas moi en tout cas et je suis dans le métier depuis 80 ans”, confie un trader de 98 ans, qui multiplie les offres publiques d’achat pour acquérir le maximum d’actions de papier toilette.

Publicité
Booking.com

“Tant pis pour les autres !”

“Oh put***, je suis riche ! J’ai bien fait de vider les étalages de l’hypermarché à côté de chez moi. Tant pis pour les autres !, ils n’avaient qu’à avoir mes talents de boursier. Ils n’auront qu’à se laver avec de l’eau et du savon. c’est encore plus propre, à ce qu’il paraît, mais j’ai jamais essayé”, conseille un cinquantenaire qui n’a jamais acheté une seule action de sa vie, tout en grattant les fesses.

Les autorités boursières tiennent à avertir des risques de cette frénésie générale, inédite dans l’histoire financière mondiale. “Pour parler en langage boursier : il y a vraiment des coups de pieds au cul qui se perdent. Déjà, c’est égoïste de prendre tous les rouleaux et de ne pas en laisser pour les autres. Oui, je sais, quelqu’un travaillant dans la bourse qui parle de solidarité, c’est contradictoire. Mais la finance n’a jamais été ni rationnelle, ni logique. Heureusement, sinon les actifs toxiques n’auraient jamais été notés Triple A, avant la crise des subprimes. Bref, les gens qui achètent en masse du papier toilette pensent avoir le derche bordé de nouilles, mais c’est tout le contraire. Ils prennent leur derrière pour des chausses, ils se méprennent totalement. Après l’épidémie de Coronavirus, quand tout reviendra à la normale, ils se lèveront le cul devant, ils feront la tête’, prévient un gestionnaire de portefeuille.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!