Les cinémas, théâtres, festivals, bars et restaurants autorisés à rouvrir à condition de diffuser des chants religieux toutes les 15 minutes.

Les lieux diffusant de la culture, toujours fermés même lors du déconfinement, se sont sentis dénigrés et oubliés par le gouvernement. Cependant, l’ouverture des lieux de cultes a changé la donne. Explications.

Le déconfinement permet à de nombreux secteurs économiques de redémarrer leurs activités, suite à une période de confinement extrêmement ardu pour leurs finances. A l’étonnement général, les commerces de restauration, d’ivresse et de diffusion de culture n’ont pas encore reçu l’aval des autorités économico-sanitaires pour recommencer à travailler.

“Les voies respiratoires sont pénétrables…”

“Apparemment, ceux du gouvernement ne savent pas combien de temps il faut pour récurer des casseroles et des gamelles en cuivre. Je dois m’y prendre bien à l’avance, pour ne pas avoir le service d’hygiène aux fesses. Ils sont très sympathiques et prévenants, mais ils sont surtout très coriaces. Les diplômés de l’ENA (ministres, ndlr) ont intérêt à me dire la date de quand je peux ouvrir mon resto bien avant, sinon hors de question qu’ils viennent bouffer chez moi, les ronds-de-cuir du gouvernement, prévient un restaurateur dont l’établissement étoilé est situé dans un cossu quartier parisien. Les voies respiratoires sont pénétrables par le Coronavirus de mes deux, mais on prendra nos précautions. J’ai même acheté les parois en plexi pour isoler les halenées de mes clients. Les lieux de culte vont ouvrir et pas les restos; il y a un truc qui cloche.”

Publicité
Booking.com

“Fléau comparable à la diabolique peste”

A la surprise générale, le laïque Conseil d’État a autorisé les lieux de culte à rouvrir bien grandes leurs pieuses portes. Avec la levée de l’interdiction de se réunir dans les places de prières, les fidèles pourront se recueillir librement, afin d’aider “les terre-à-terre chercheurs à trouver un remède contre ce fléau comparable à la diabolique peste”, selon un chef religieux. “Ces fermetures constituent une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de culte. Ce n’est pas uniquement moi qui le dit, c’est le Conseil d’État. Que l’on ne nous accuse pas de prosélytisme ou de je-ne-sais-quoi. De toute façon, dans ma religion, les gens sont forcés de croire. S’ils ne le font pas : c’est torture de façon machinale et quasi systématique, à 100%. La souffrance est le meilleur des arguments”, prêche avec entrai et fierté le prédicant.

“Croyant, mais pas suicidaire”

“Je ne sais pas comment je vais expliquer ça à mes brebis égarées (pratiquants, ndlr), mais hors de question de rouvrir. Tant que Dieu n’a pas apporté le vaccin ou le médicament sur Terre : je ferme tout à double tour. Je suis croyant, mais pas suicidaire. En plus, à ma mort, je ne veux pas avoir à expliquer, tout là-haut, le cluster qui aura été créé dans mon lieu de culte. Chacun prie chez lui, en attendant que ces athées de scientifiques qui croient en la théorie de Darwin trouvent un vaccin ou un médicament. Je ne veux pas blasphémer, mais la science est notre seul recours”, dénonce un représentant religieux.

“Diffuser des prières toutes les 15 minutes”

“Ben alors, il faut savoir ! Avec les prières, on est protégés ou pas, dans les lieux de cultes ? Depuis ma naissance, on me répète à tue-tête que la religion protège de tous les maux et de toutes les maladies. A 105 ans, j’ai pas envie d’apprendre qu’il y a des exceptions, comme ce foutu Coronavirus”, indique un fidèle.

Les lieux de culte ne sont pas les seuls concernés par ce revirement de situation. Les cinémas, les théâtres, les cafés-théâtres, les salles de concerts et les festivals sont autorisés à rouvrir à condition de diffuser des prières toutes les 15 minutes.

“Un mélodieux signe du ciel”

“Sacré nom d’un larsen ! Nous avons programmé des groupes de musique sataniste dans notre festival. Je ne sais absolument pas comment nos spectateurs prendront ça ?, se questionne un organisateur. Moi perso, je suis agnostique. Je crois uniquement quand il m’arrive soit une très grosse tuile, soit un truc hyper bien. Comme les fois où j’ai gagné le jackpot de la loterie trois semaines successives, là j’ai vu que c’est un mélodieux signe du ciel. Les autres jours, je doute. Mais tous nos spectateurs ne font pas pareil que moi.”

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!