Brexit : les roux anglais ne seront plus protégés par l’UE à partir du 1er novembre prochain.

Alors que la Grande-Bretagne n’a toujours pas trouvé d’accord pour sa sortie définitive de l’Union européenne, Bruxelles et son antichambre Strasbourg ont tenu à faire savoir qu’elles ne pourront plus assurer la protection des roux britanniques, dès le 31 octobre prochain à minuit.

En Angleterre, avant de rejoindre l’Union européenne, les roux avaient mauvaise réputation. Selon une vieille tradition datant du Moyen-âge, ils étaient emprisonnés, sans raison valable, sans procès ou pire, ils se retrouvaient exhibés en place publique. Selon d’inouïes légendes, leur couleur de cheveu était comparable aux flammes de l’enfer. Pour beaucoup, ils étaient en lien avec le démon. “Mon arrière-grand-père est passé à un cheveu de se faire couper le zizi, uniquement parce qu’il avait le malheur d’être roux à son époque. Les gens croyaient qu’il était de mèche avec Satan. Depuis, les choses ont changé dans le bon sens, mais pour combien de temps ?“, me demande un Professeur universitaire, spécialisé en histoire capillaire.

“Des roux attachés à des poteaux”

Publicité
Booking.com

“Quand je croise un roux accompagné de femmes, je sais automatiquement que c’est le diable qui se promène avec de vilaines sorcières, même quand elles sont belles, voluptueuses et sexy. Le fait qu’elles soient désirables pour certaines, avec leurs décolletés ravageurs, est une stratégie du diable pour pouvoir emprisonner notre esprit”, avertit un parlementaire britannique, tout en faisant une liste de personnes rousses qui habitent ou travaillent dans sa circonscription. Mais depuis le 1er janvier 1973 et l’entrée de l’Angleterre dans la CEE, la Communauté économique européenne, puis dans l’UE, l’Union européenne, les choses ont évolué en bien pour les citoyens à la chevelure rougeâtre.A partir de 1973, les acheteurs étrangers nous faisaient à chaque fois des reproches, quand ils venaient visiter nos usines pour acheter nos produits. Ils ne supportaient pas de voir des roux attachés à des poteaux lors de leurs trajets vers nos unités de conditionnement. Les visiteurs s’arrachaient les cheveux tellement la vue de ces rouquins attachés les énervaient. Pareil pour tous les autres domaines d’activité que le nôtre. Donc, rentabilité oblige, forcément, la tradition s’était peu à peu perdue. Nous avons menacé les gens de les virer s’ils continuaient leur coutume. Ils ne perdent rien pour attendre ces foutus rouquins. Il y a bien encore quelques circuits touristiques qui permettent de contempler des roux vivants attachés à des grillages, mais ils sont rares. Ils ont des cheveux bizarres, mais leur voix aussi est étrange. Ils émettent un son strident et tonnant à la fois, très difficile à reproduire. C’est un peu comme si un diablotin géant se mettait à hurler à tue-tête”, explique le responsable syndical d’une prestigieuse usine de pudding.

Sans fondement logique ou scientifique

Il faut dire qu’au Moyen-âge, les rousses et les roux étaient arbitrairement coupables de tous les maux, des plus anodins aux plus dévastateurs. Dès qu’une épidémie se répandait, c’était la faute des roux. Dès qu’une famine faisait rage, les roux étaient visés. Dès qu’une rage pointait le bout de son nez, ils accusaient les rouquins. Pareil quand certaines personnes se coinçaient le doigt dans une porte. Ils imputaient cela au premier rouquin rencontré ou à leur voisin. Ces raisonnements, tirés par les cheveux, étaient sans fondement logique ou scientifique, mais ils persistaient. “Si tu étais roux et que ton voisin avait le malheur de se faire une entorse au poignet au cricket, tu devais t’en excuser auprès de ton voisin. Même si, pendant ce temps-là, tu étais tranquillement assis chez toi à lire un bouquin”, indique un renommé coiffeur de l’universitaire ville d’Oxford. Les choses ont heureusement évolué pour eux au fil du temps.

“Je l’attacherai vivant tout en haut de Big Ben !”

“Cette foutue difficulté à sortir de cette saloperie Union européenne, je suis sûr que c’est à cause de ces satanés rouquins, indique un retraité londonien. Vivement la sortie définitive. Le premier roux que je rencontrerai, je l’attacherai vivant tout en haut de Big Ben ! Notre regretté Winston Churchill fut la seule exception qui confirme la règle qui dit que ces êtres aux cheveux couleur du diable sont des démoniaques créatures ! Il y a aussi le Prince Harry, mais lui, c’est différent. Comme il est de la famille royale, on ne peut pas l’incriminer pour sorcellerie. Pourtant, il en a fait des conneries quand il était tout jeune, ce n’est pas un hasard. Que Dieu bénisse la Reine et que les roux finissent tous attachés à Big Ben pour l’éternité ! Ce n’est que justice, après tout. Il n’y a pas de quoi se crêper le chignon pour ces lucifériens rouquins. En parlant de Lucifer, le petit roux de Harry Potter (Rupert Grint, ndlr). Vous auriez une idée de l’endroit où il fait ses réunions de sorcellerie diabolique sur fond de mélodies démoniaques du petit malin qui chante très bien (Ed Sheeran, ndlr) ?“.

“Où est Benedict Cumberbatch ?”

“Où est Benedict Cumberbatch ?. Je dois le trouver pour le planquer ! Je ne laisserai personne le ficeler à Big Ben ou ailleurs ! Il pourra trouver refuge dans mon grenier ! Je le ferai passer en douce hors de Grande-Bretagne, s’il le faut ! Vous l’avez vu ?”, me questionne une brune irlandaise du Nord.

“Défiler avec une pancarte avec marqué ‘Sorcière’ dessus”

Des centaines de rouquines et de rouquins affluent en direction des aéroports et des gares internationales du pays. Aux quatre coins du Royaume-Uni, les roux sont soit désemparés, soit reclus chez eux. Effrayés par le sort qui les attend, certains cherchent déjà à fuir leur doux pays. “Doux pays, doux pays, tu dis ça parce que tu es brun. Normal que tu vois l’Angleterre douce et calme. J’aime ma nation, mais là, ça commence à être rude pour nous. Il y a de quoi avoir peur. On me jette des bulletins de vote depuis les élections. C’est pas à cause de nous, les roux, que les pro-Brexit ont gagné. J’aimerais te voir à ma place en ce moment même. Je n’‘ai ni l’envie, ni la force de défiler avec une pancarte avec marqué ‘Sorcière’ dessus. Là, je dois y aller, désolée. Je crois que je suis passée à un cheveu de finir attachée, car mon train arrive bientôt. Plutôt vivre dans le continent que de rester ici. Plutôt traverser la Garde du Nord, au risque de tout me faire voler mon sac à main, mes vêtements et mes chaussures de marque. C’est vraiment dur pour nous les rouquins. On nous cherche des poux alors que nous voulons juste vivre tranquillement, comme tout le monde. Enfoirés de blonds, enfoirés de bruns et enfoirés de châtains”, conclue une sympathique et rousse anglaise, avant de se diriger, en toute urgence et sans bagages, vers l’entrée principale de la gare de Saint-Pancras pour prendre le premier Eurostar en direction de la périlleuse parisienne Gare du Nord.

“De quoi se faire des cheveux blancs”

“Certains camarades d’école se moquent de moi à l’école, mais à force, je ne fais plus attention à leur bêtise. Depuis que j’ai une baguette magique Harry Potter, les méchants enfants me laissent tranquille. Ils ont peur que je les transforme en crapauds, avec tout le respect que j’ai pour les amphibiens. Même certains parents prennent le trottoir d’en face quand ils me voient. Par contre, là, avec ce Brexit et les fâcheuses conséquences pour nous les roux, ça va bien trop loin. Je ne veux pas être sanglée à l’arbre de la cour de récréation de mon école primaire avec une ficelle, si jamais j’oublie ma baguette Harry Potter. Il y a vraiment de quoi se faire des cheveux blancs, même si je suis encore jeune”, espère une petite rouquine britannique de 6 ans.

“Ces diaboliques rouquins”

Les roux français et européens n’ont pas de souci à se faire dans l’immédiat. Les consulats étrangers, situés en Angleterre, publient communiqués sur communiqués pour rassurer leurs apeurés ressortissants roux.  “Avec leur satané statut d’européens, ces diaboliques roux français ne risquent absolument rien du tout, du moins dans un premier temps. Mais croyez-moi, ce n’est pas l’envie qui me manque de choper un redhead froggy (français roux, ndlr) et de le suspendre au-dessus de ma porte. Mes ancêtres faisaient la même chose à ces diaboliques rouquins et personne ne s’en est plaint à ce que je sache”, fait savoir une blonde londonienne.

“Sir Elton John est caché dans mon coffre”

“Désolé, je n’ai pas du tout le temps de faire une interview avec vous. Elton John est caché dans mon coffre. Je vais le déposer de suite à l’aéroport. Il a un immense talent. Il été anobli par la Reine. Malgré tout, cela n’empêchera pas ces tarés de l’accrocher vivant à Big Ben, uniquement parce qu’il est roux. Heureusement que j’ai des contacts dans le pub irlandais où je vais boire une Guinness de temps en temps. Enfoirés d’irlandais avec leur savoureuse Guinness. Mais nous, les écossais, on a le vrai scotch whisky. Donc, au sujet de Sir Elton John, j’ai réussi à lui faire un faux passeport avec son ancien nom. Officiellement, il était devenu Elton John, c’est pour ça que je lui ai fait de faux papiers avec l’identité officieuse de Reginald Kenneth Dwight. Ainsi, il pourra passer la douane sans problème. Par contre, je lui ai conseillé de porter des lunettes plus discrètes, histoire que les douaniers britanniques ne le reconnaissent pas. Un joyau pareil, tu n’as pas envie de le laisser partir ailleurs. Bon, je dois partir, j’ai un programme très chargé aujourd’hui. Un autre jour votre interview. Après Sir Elton John, je dois ensuite accompagner Ewan McGregor à la gare internationale. Il y aura Paul Scholes juste après. Il est en train de préparer ses bagages en ce moment. En fin de journée, il y a le jet de Julianne Moore qui décollera de l’aéroport d’Heathrow. Elle est américaine, mais d’origine écossaise. Cela a été laborieux de la convaincre de partir, mais elle a compris après 3 heures de discussion et d’arguments concrets. Par contre, Gillian Anderson, quant à elle, elle refuse de s’en aller hors des frontières britanniques. Elle m’a dit qu’elle avait combattu des aliens et que ce n’est pas des chasseurs de sorcières qui l’effrayaient”, chuchote un altruiste écossais.

“Un distingué british cheveu sur la langue”

L’Association britannique de défense des roux ne sait plus où donner de la tête. Dans leurs bureaux, les personnes chargées de recevoir les appels téléphoniques s’arrachent les cheveux, tellement les appréhensions sont grandes de la part de leurs rouquins d’adhérents. “Nous sommes accrochés à nos combinés téléphoniques depuis le référendum et la victoire des pro-Brexit. On ne peut même pas répondre par mail, car on nous avait refusé toute connexion internet. Ils avaient peur qu’on leur fasse de la sorcellerie via les réseaux sociaux ou via un site internet. Nous avons beau nous couper les cheveux en quatre, en leur expliquant qu’ils ne risquent rien, les roux sont anxieux à l’idée d’être exhibés ou emprisonnés dans la Tour de Londres”, fait savoir le responsable de l’association, avec un distingué british cheveu sur la langue.

“Porter une perruque blonde”

Au milieu de toute cette agitation capillaire, les boutiques de produits cosmétiques sont aux anges. Les roux s’y ruent par milliers pour acheter de la teinture pour cheveux. “Je vais me teindre les cheveux et aussi porter une perruque blonde. Dans ce genre de situation, deux précautions valent mieux qu’une. On ne sait jamais. Un cheveu roux qui dépasse et je finirai ligotée”, explique une jeune rousse, originaire de Manchester. Même son de cloche de la part des roux qui achètent des perruques. Ils espèrent passer dans les mailles des filets des anti-roux.

“Demander l’asile capillaire en Europe”

Les eurodéputés européens sont dépités. Par dizaines, ils n’arrivent pas à retenir leurs sanglots. “Nous avons essayé de protéger les rouquins du mieux que l’on pouvait, mais on ne peut plus rien faire. Les anglais sont maîtres chez eux dorénavant. Des lois du Moyen-âge peuvent être votées sans que l’on puisse les empêcher. Vous comprenez maintenant à quoi nous servons, nous, les parlementaires de Bruxelles et Strasbourg ?. Mais là, avec le vote britannique pour la sortie de l’UE, le sort des roux n’est plus entre nos mains continentales. Cependant, ils pourront demander l’asile capillaire en Europe. Une loi dédiée a été votée en urgence cette nuit, lors d’une réunion extraordinaire du Parlement européen”, annonce un parlementaire belge.

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!