Grève du 5 décembre : le Beaujolais nouveau décuplera les forces des manifestants, selon un sommelier syndiqué.

Alors que gouvernement et forces de l’ordre se disent prêts à accueillir la manifestation du 5 décembre prochain “avec respect, cordialité et rigueur”, selon un CRS, un paramètre de taille risque de provoquer la confusion dans les préparatifs.

La manifestation contre la réforme des retraites, savamment et fraternellement confectionnée par le gouvernement, promet d’être un “événement d’envergure qui marquera les esprits”, selon le chef d’un grand syndicat. Comme à l’accoutumée, avant chaque rassemblement, les syndicalistes et les manifestants ont élaboré banderoles, pancartes et slogans chocs.

“Ces ordures de capitalistes sans cœur”

“Ne le répète pas, mais c’est toujours les mêmes slogans. On change juste le nom du gars que nous voulons qu’il démissionne”, confie un représentant syndical. “N’écris pas non plus dans ton papelard pour lepigramme.fr qu’on prépare nos accessoires de manif, comme les banderoles, pendant notre temps de travail. On fait croire à ces ordures de capitalistes sans cœur (les patrons, ndlr) que les accords de Blum en 1936 nous le permettent, alors qu’en fait : pas du tout (rire communiste). Les PDG, il suffit de leur dire les mots Blum, accord et aussi 1936 dans la même phrase, et direct, ils se chient dessus, ces cons”.

Publicité
Booking.com

“Au-dessus de 0.5 g/l de Beaujolais dans le sang, c’est le panier à salade, direct”

Coïncidence heureuse pour les centaines de manifestations prévues en France le 5 décembre prochain, le légendaire et traditionnel Beaujolais nouveau vient d’être commercialisé. “Sacré nom d’un Gilet jaune. C’est tout ce qui manque à nos emmerdes, déjà nombreuses. Voilà que le Beaujolais nouveau s’y met aussi. On est dans la mouise jusqu’au goulot. On va ordonner aux CRS de prendre les éthylotests avec eux, en plus de leurs bazookas à LBD. Au-dessus de 0.5 g/l de Beaujolais dans le sang, c’est le panier à salade, direct”, annonce un ministre.

“Un vin, un vrai”

“La date de sortie du Beaujolais coïncide presque avec les grèves du 5 décembre. D’un point de vue éthylique, c’est assez fâcheux pour le gouvernement. Le Beaujolais nouveau est un vin, un vrai, malgré les idées reçues. Il faut savoir que le Beaujolais nouveau est un vin aimable, pas du tout agressif, avec une petite charpente. Mais attention ! Son côté suave cache sa sournoiserie. Le Beaujolais se laisse boire très, très, très facilement. Il n’est pas puissance au goût, pas lourd du tout, mais dévastateur, quand il est pris en très grandes quantités. Le Beaujolais est un vin jeune. Les petits jeunes sont perfides, c’est connu, tu ne peux pas leur faire confiance, jamais. Donc, intrinsèquement, avec tout ça, tu finiras bourré, mais avec tes forces décuplées. Un manifestant bourré, c’est très endurant. Pourquoi, d’après toi, les syndicalistes peuvent tenir des jours entier un piquet de grève ? Oui, grâce ou à cause, selon que tu sois travailleur ou capitaliste, à leur ténacité. Mais cette ténacité est également due à l’ingestion d’alcool. Ça picole sec dans les syndicats, c’est de notoriété publique. Mais là, c’est tout le cortège qui dégustera le Beaujolais nouveau. Et qui dit dégustation, dit’ Vas-y que je rajoute un verre’, ‘Vas-y, finis vite, qu’on ouvre une autre bouteille’, ‘Bois, tu provoques un bouchon de bouteilles pleines’, ‘Termine ton verre que je le remplisse’, ‘Allez, un pour la route’ et au final, tu rentres chez toi à 4 pattes. Je sais de quoi je parle. Les médecins ont leurs délégués médicaux qui leur montrent les nouveautés. Nous, les sommeliers, nous avons les délégués vinicoles. Même eux, on est obligés de leur appeler un taxi, quand ils viennent nous présenter le Beaujolais nouveau, chaque année. Mon patron ne veut pas de problèmes, donc il paie le taxi. Une licence 4, on peut te l’enlever aussi vite qu’on peut t’enlever ton slip dans un bordel de Pataya ou d’Amsterdam. A mon avis, le gouvernement ferait mieux de renoncer à sa réforme. Je crois qu’en 1936, le Beaujolais nouveau était aussi sorti pile-poil avec les manifs des socialistes de Blum. On a vu le résultat. Les patrons de l’époque avaient baissé leur froc illico presto, tout de suite après”, confirme un expert sommelier.

“Ordonner aux CRS de prendre les éthylotests”

“Sacré nom d’un Gilet jaune. C’est tout ce qui manque à nos emmerdes, déjà nombreuses. Voilà que le Beaujolais nouveau s’y met aussi. On est dans la mouise jusqu’au goulot. On va ordonner aux CRS de prendre les éthylotests avec eux, en plus des bazookas à LBD”, explique un ministre.

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!